Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3338 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 nov. 2021

RDC: Bakolo Kongo, Bana Bilaka, Bana Elonga non concernés par Congo Hold-Up!

Bakolo Kongo, Bana Bilaka, Bana Elonga ya Kimbangu Diantungunua sont non concernés par le rapport Congo Hold-Up fabriqué dans des laboratoires. 3.500.000 documents analysés en 9 mois c'est-à-dire près de 13.000 documents par jour 24h/24 ? C'est tous les jours que les journalistes Congolais dénoncent la mal gouvernance, les hold-up électoraux et financiers. Nous n'avons pas attendu Congo hold-up.

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

RDC: Bakolo Kongo, Bana Bilaka, Bana Elonga non concernés par Congo Hold-Up!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

La libération du Kongo est une urgence absolue, la priorité des priorités. Nous sommes à l'ère du centenaire de Mvuluzi Tata Kimbangu Diantungunua. Les Bakolo Kongo, Bana Bilaka, Bana Elonga Ya Mvuluzi Kimbangu Diantungunua veulent une libération totale du Kongo de ses imposteurs, usurpateurs et occupants. 

Distraction ! Congo Hold-Up est une fumée épaisse sans flamme. Les détourneurs de la République sont légion, prédation, pillage, corruption et impunité minent le pays. La Belgique veut sauver son soldat: Tshilombo Tshintuntu en tentant de diaboliser Alias Kabila qu'elle a soutenu. Les Bakolo Kongo, Bana Bilaka, Bana Elonga refusent d'être les dindons de la farce belge. La Belgique dans ses relations avec les Kongo, est-elle nette ? Les Belges peuvent-ils déclarer qu'Alias Kabila à volé en regardant les yeux dans les yeux, les fils et filles Kongo ? Les Belges n'ont rien à se reprocher ? 

Des journalistes engagés dénoncent tous les jours les hold-up électoraux et financiers au Kongo, sont-ils écoutés et entendus ?  Le Rapport Congo Hold-Up  est fruit des laboratoires occidentaux, c'est de la poudre de Perlimpinpin. Les enquêteurs ont épluché: 3.500.000 documents analysés en 9 mois, c'est-à-dire près de 13.000 documents par jour 24h/24 ? Qui est capable d'un tel exploit? Alias Kabila a éte reçu par tous les grands de ce monde durant ses 18 ans de règne. Personne n'a su qu'il était imposteur et usurpateur au Congo ? 

Bruxelles, 10 février 2004, Alias Kabila reçu par Albert II, roi des Belges au palais royal.

Washington DC, 5 novembre 2003, Alias Kabila reçu avec pompe à la maison blanche par George William Bush, président des Etats-Unis.

New-York, 24 septembre 2003, Alias Kabila reçu par Koffi Annan, secrétaire général de l'ONU.

Paris, palais de l'Elysée, 9 septembre 2002, Alias Kabila reçu par Jacques Chirac, président français.

"Au moins 138 millions de dollars" ont été détournés par le biais de la banque privée BGFIBank au profit des proches de l'ancien président Joseph Kabila, révèle Congo Hold-Up. L'enquête démontre "comment tout le système congolais – tout le système gouvernemental et financier –, a été accaparé et contrôlé par plusieurs groupes d'intérêt privé au centre desquels l'ancien président Kabila et son entourage". "ils ont contrôlé l'Etat congolais pour s'enrichir" sur "la dernière décennie" du mandat de Joseph Kabila au pouvoir de 2001 à 2019. "Congo Hold-up expose comment des intérêts privés se sont emparés des ressources de la RDC" : richesses naturelles, recettes fiscales, ressources de la Commission électorale, de la Banque centrale et des sociétés minières publiques. "D'après les publications à venir, les secteurs bancaire, alimentaire et de la construction, ainsi que la mission permanente du pays auprès des Nations unies, n’ont pas été épargnés", 

Les Fakwa, Balados, Angwalima, Frappeurs, Checkuleurs qui ont pris le Kongo en otage travaillent pour des prédateurs internationaux et mondiaux. Le Rapport Congo Hold-Up  est fruit des laboratoires occidentaux, c'est de la poudre de Perlimpinpin. Qui ignore que Tshilombo Tshintuntu, le fameux fils d'Etienne Tshisekedi a accédé au pouvoir par un deal avec Alias Kabila. Il est bénéficiaire d'une nomination électorale contre la volonté du peuple congolais qui s'est démocratiquement exprimée peuple dont les voix ont été ignorées. Tshilombo Tshintuntu comme Alias Kabila qui l'a nommé sont des imposteurs et usurpateurs. Pourquoi les enquêteurs de la Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique (PPLAAF) n'en parlent pas. Faire l'enquête sur Alias Kabila et ignorer que Tshilombo Tshintuntu est son masque n'est-ce pas le comble ? Alias Kabila a fait 18 ans au pouvoir, les enquêteurs n'ont trouvé le détournement que de 138 millions...des cacahuètes ! Tshilombo Tshilombo Fakwa et voleur du destin du peuple congolais n'a-t-il pas déjà dépassé celui qui l'a nommé ? En trois ans de régime Tshilombo, le Kongo est saigné comme jamais. 

Lorsque M'Zée Laurent-Désiré Kabila est assassiné au palais de marbre à Kinshasa, qui a annoncé son décès dans des médias internationaux ? N'est-ce pas Louis Michel, ministre belge des Affaires étrangères ? Le 16 janvier 2001, dans la mi-journée, des coups de feu retentissent dans l'enceinte du Palais de Marbre, résidence du président Laurent-Désiré Kabila. RFI (Radio France International) parle de "quelque chose de très grave" qui s'est passé au palais présidentiel à Kinshasa. La rumeur, principale source d'information dans la capitale congolaise, se met en marche. C'est Louis Michel "Big Loulou", ministre belge des Affaires étrangères, qui le premier, intervenant sur les antennes de la radio mondiale, citant des sources crédibles à Kinshasa, annonce successivement la mort de Kabila des suites des balles tirées par un de ses gardes du corps. Toujours à Kinshasa, ce 16 janvier 2001, à la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC, chaîne étatique) les émissions continuent normalement jusqu'à ce qu'apparais à l'écran le colonel Eddy Kapend, aide de camp du chef de l'Etat. Les yeux hagards, les lèvres sèches, sur un ton sec et autoritaire, l'aide de camps du chef de l'Etat se présente : "(…) c'est le colonel Eddy Kapend qui vous parle de Kinshasa, capitale de la République (…). Il ordonne à toute la hiérarchie militaire, citée nommément, de maintenir les troupes au calme et de fermer toutes les frontières du pays. Sur les raisons de cette déclaration aux allures d'un putsch, le colonel Eddy Kapend ne dit rien. Il promet des informations supplémentaires pour plus tard. Il ne réapparaîtra plus à l'écran si ce n'est, le 23 janvier 2001, dans la garde d'honneur lors des funérailles officielles du président Kabila.

Sur conseil de Paul Kagamé, Bill Clinton en fin mandat a introduit un cheval de Troie à la tête de la République démocratique du Congo: Joseph Kabila. Le même 16 janvier 2001 dans la soirée, Bill Clinton, le quarante-deuxième président des États-Unis qui est en fin de son second mandat, sur instigation, de Paul Kagamé, le président rwandais, téléphone à M'zée Victor Mpoyo et lui propose Joseph Kabila pour remplacer M'zée Laurent-Désiré Kabila assassiné. Raison évoquée: Pour éviter la course au pouvoir, Joseph Kabila est jeune, il a besoin d'être encadré et cela sera une continuité comme c'est le fils qui remplace le père ! Lorsque les M'zéeïstes: Gaëtan Kakuji, ministre d'Etat chargé des Affaires intérieures, dans l'ordre protocolaire, est, en effet, le numéro deux du régime; Mwenze Kongolo, ministre de la justice; Abdoulaye Yerodia qui devint par la suite le pleureur de la République, Théophile Bemba Fundu etc...C'est M'zée Victor Mpoyo, ministre d'Etat chargé du pétrole qui réussit sans beaucoup de peine à avaliser et à convaincre les autres sur la proposition de Bill Clinton dans le choix de Joseph Kabila. Ce dernier, jusque-là chef de l'armée de terre, est rappelé de Lubumbashi pour succéder à M'zée Laurent-Désiré Kabila. Avant même son introduction, Joseph Kabila foulera le tapis réservé aux Chefs d'Etat, pour regagner Kinshasa. Des Zimbabwéens assurent sa protection dès son arrivée à Kinshasa, tandis que des unités congolaises sont désarmées.

Richissime, Pierre Victor Mpoyo est un vrai patriote congolais. En 1997, il sera, aux côtés de M'zée Laurent-Désiré Kabila, le principal artisan financier et logistique de la chute du régime du maréchal Mobutu, dont il fut un inlassable opposant. Il a ramené sa fortune personnelle et a financé l'Afdl pour chasser Mobutu du pouvoir. C'est avec son argent, qu'on a financé la sortie du franc congolais et payé les militaires et les fonctionnaires. En 1998, c'est lui qui a sollicité l'intervention des militaires Angolais, Zimbabwéens et Namibiens pour contraindre l'agression Ougando-Burundo-Rwandaise. Cet échec Museveni Kanguta de l'Ouganda et Paul Kagamé du Rwanda n'ont jamais pardonné Pierre Victor Mpoyo. Sa voix compte en ce 16 janvier 20001. Non assoiffé du pouvoir, les Angolais lui disent c'est maintenant ou jamais, il réfuse et les Américains savent aussi qu'il souffre de la maladie de Parkinson. Bill Clinton va jouer sur la fibre paternelle de Victor Mpoyo sur Joseph Kabila pour avaliser ce choix saugrénu. Surtout que Joseph Kabila passait son temps à la résidence de M'zée Victor Mpoyo pour quémander plusieurs services et l'appui auprès du président de la République, M'zée Laurent-Désiré Kabila.

Anguille sous roche ! Le Rwanda vient de réussir son infiltration et d'introduire son cheval de troie à la tête de la République démocratique du Congo. Car au fait Joseph Kabila est sous le contrôle de James Kabarebe et de Paul Kagmé. Un vrai punch contre la République démocratique du Congo.

Comment Hyppolyte Kanambe Kazembere Alias Kabila a-t-il accédé au trône du Kongo ? Qui ignore le coup de fil de Bill Clinton, président américain et ami-ami de Paul Kagamé dictateur rwandais, auprès de M'Zée Pierre-Victor Mpoyo, le Tout-Puissant Ministre d'Etat  Le Kongo est sous occupation ! A cause de cette occupation, il y a pillage de ses ressources, crimes contre l'humanité, crimes de génocide, crimes de terrorisme, crimes de guerre et crimes de sang sur son sol, mauvaise gouvernance, viols de femmes utilisés comme armes de guerre, refus d'application du Rapport Mapping, non instauration du Tribunal Pénal International pour la RDC...

On disait de Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu waza Banga, le Maréchal du Zaïre qu'il était l'homme le plus riche au monde. L'enquête du Financial Times avait évalué sa fortune à 4 milliards de dollars en pillant son pays. "Un coffre-fort ambulant coiffé d’une toque de léopard", lâcha un jour Bernard Kouchner, tour à tour pionnier de l’épopée humanitaire des French Doctors puis ministre sous François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

De son ascension, météorique, à sa chute, vertigineuse, le parcours du « maréchal-président », maître trois décennies durant d’un pays-continent misérable aux richesses prodigieuses, si vaste qu’on pourrait y loger quatre fois la France ou quatre-vingts Belgique, raconte aussi les ambiguïtés et les perversités de l’aventure coloniale. Car Mobutu fut le poulain des services secrets occidentaux et leur supplétif au temps de la guerre froide, avant d’endosser successivement les costumes de restaurateur de l’« authenticité » africaine, d’autocrate de droit divin, de kleptocrate hors-sol et, enfin, d’empereur sans empire...

Depuis le coup d'Etat contre Mobutu et l'occupation ougando-rwandaire, la RDC se porte-t-elle mieux ? La fortune de Mobutu tant décriée où est-elle passée ? Combien la RDC a récupéré de l'argent volé de Mobutu ? Au total, la Suisse a rendu plus d’un milliard de dollars au Nigeria dans le cadre de l’affaire Sani Abacha. Cet ancien dictateur militaire, décédé en 1999, avait volé et caché des sommes colossales dans les coffres helvétiques. La plus grosse tranche, 461 millions de dollars, avait été restituée en 2005 déjà.

Et la RDC n'a jamais reçu un seul rond de Mobutu ni de la Belgique, France, Etats-Unis...Et les cacahuètes volés 138 millions par Alias Kabila qui va les récupérer ? Tshilombo Tshintuntu est un grand Fakwa qui est le masque d'Alias Kabila ! 

Nous sommes à l'ère de Kimbangu Diantungunua.  Les Bakolo Kongo, Bana Bilaka et Bana Elonga Ya Kimbangu Diantungunua qui ne sont pas des complexés des colons, coloniaux et néo-esclavagistes. Il faut la libération totale du Kongo de l'occupation prédation ! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Financement de la vie politique

À la Une de Mediapart

Journal
La faim, seule certitude dans le chaos afghan
Alors que le pays vit un effondrement économique total, les talibans hésitent entre davantage de répression et une très relative modération. Sur la scène internationale, ils n’ont marqué aucun point. À l’intérieur, la famine menace toutes les provinces.
par Jean-Pierre Perrin
Journal
Au nom de l’union, Taubira ajoute sa candidature à gauche
L’ancienne ministre de la justice est désormais officiellement candidate à la présidentielle. À Lyon, elle a dévoilé plusieurs propositions programmatiques, et annoncé s’inscrire dans le processus de la Primaire populaire, dont elle espère sortir gagnante à la fin du mois.
par Fabien Escalona et Mathilde Goanec
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour font part de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet
Journal — Enseignement supérieur
Universités : le renforcement « systémique » promis par Macron cache mal un projet de privatisation
Le quasi-candidat Macron a souhaité jeudi une réforme « systémique » des universités. Derrière la promesse de les rendre « plus fortes » et de casser la concurrence avec les « grandes écoles », il a posé, en creux, les jalons d’un projet de privatisation.
par Martin Clavey

La sélection du Club

Billet de blog
Il faut considérer avec pragmatisme la candidature de Jean-Luc Mélenchon
Accepter que la candidature de Jean-Luc Mélenchon soit la mieux placée pour amener la gauche au second tour permettrait d'accélérer les funérailles du vieux monde. Les électeurs et les militants des partis de gauche peuvent aujourd'hui faire un choix pragmatique, que leurs représentants n'ont pas su (ou pas pu) faire, en vue de mieux se projeter collectivement dans l'avenir.
par Electeurdegauche
Billet de blog
La petite musique de l'union pour l'union m’agace
Je n'ai pas signé la tribune de « l'Appel des Jeunes pour l'union de la Gauche en 2022 »¹ parue dans Le Monde le 8 janvier, et je veux expliquer pourquoi dans ce billet. Cette tribune ne propose pas de méthode, ne prend pas en compte les enjeux stratégiques de chaque candidature et fait semblant de ne pas voir des choses pourtant fondamentales. Par consensualisme ? Par naïveté ?
par Etienne COGNET
Billet de blog
La Primaire Populaire confirme l'échec : un autre Hamon est possible
Ce collectif, qui avait pour ambition originelle d'organiser une grande primaire de l'ensemble de la gauche, se retrouve après plusieurs déconvenues à muter vers une nouvelle formule s'apparentant désormais à un simple vote de consultation présentant une sélection discutable des candidats de "gauche" (dont certains qui refusent) et ce afin de simplement obtenir l'investiture de l'organisme.
par Eliot Thibault
Billet de blog
Gauches : réveillez-vous !
Vous êtes-vous comptés ? Vous êtes-vous parlés ? Vous êtes-vous sincèrement interrogés ? Nous sommes des millions à nous poser ces questions : pourquoi font-ils, pourquoi font-elles, toutes et tous, cela ? Pourquoi sont-ils,  pourquoi sont-elles, à ce point aveugles ? Appel désespéré d'un électeur de Gauche...
par Daniel Vailleau