Vidéo. Souvenirs du Maroc qui bénéficie d'un partenariat d'exception avec la France

En 2012, j'avais couvert le déplacement de Jean-Marc Ayrault au Maroc, pays de l'Afrique du Nord que je ne connaissais pas. L'inauguration du Tramways à Casablanca m'a donné l'espoir que plusieurs pays africains adopté ce mode de transport ramasseur de masse. La mauvaise gouvernance et le délestage sont les ennemis du tramways qui circule par l'électricité hors les populations africaines n'ont pas

 © Freddy Mulongo, Directeur de publication Réveil FM International © Freddy Mulongo, Directeur de publication Réveil FM International
Capitale économique du Maroc, Casablanca n'a que 4 millions d'habitants. Les Casablancais ont des taxis (petits taxis et grands taxis), des bus et maintenant un tramway ! Sa Majesté le Roi du Maroc, Mohammed VI, a inauguré le 12 décembre 2012 le tramway de Casablanca. L’événement s’est déroulé en présence de Jean-Marc Ayrault, le Premier Ministre français, d’Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement marocain, de Mohamed Bousaid, Wali de la région de Casablanca, de Mohamed Sajid, Maire de Casablanca, de Youssef Draiss, Directeur général de Casa Transports, de Pierre Mongin, Président-Directeur-Général de la RATP et de Patrick Kron, Président-Directeur-Général d’Alstom.
© Freddy Mulongo

 

Le mercredi 12 décembre, accueillis par la foule immense dont certains étaient présents depuis 10h du matin alors que l'inauguration du tramway n'avait lieu qu'à 16h30, des tambourins et des chants sur la place des Nations-Unies à Casablanca, le Roi Mohammed VI, le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault, et son homologue marocain Abdelillah Benkirane, ont aussitôt embarqué dans le tramway. Un petit tour, juste le temps de faire le trajet d'une station, afin d'inaugurer le tramway réalisé par le groupe français Alsthom et géré par... la RATP. Le projet qui relie sur plus de 30 kilomètres d'est en ouest la capitale économique marocaine (48 stations), 60 minutes durée de trajet de terminus à terminus, vitesse commerciale y compris le temps d'arrêts, 250.000 passagers par jour, 7j/7, de 5h30 à 22h30, pour un coût évalué à près de 5,9 milliards de dirhams, soit 3 milliards d'euros. 300 emplois directs et indirects dont 600 postes pour l'exploitation et 400 postes reservés à la sécurité.

© Freddy Mulongo

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.