Affaire Muanda Nsemi: Gilbert Kankonde nullard chef de la Gestapo Tshilombo!

Le communiqué du ministère de l'intérieur, du vendredi 24 avril 2020, parvenu à notre rédaction de Gilbert Kankondé, le Gestapiste omet de parler de 8 morts! La présidence usurpée de Tshilombo est une République bananière des copains tribaux et coquins tribalo-ethniques. Tshilombo est servile et chien couchant avec des puissants: Alias Kabila, Paul Kagamé, mais ignoble avec des faibles.

Affaire Muanda Nsemi: Gilbert Kankonde nullard chef de la Gestapo Tshilombo!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

freddy-mulongo-gilbert-kankonde-1

 La présidence usurpée de Tshilombo est une République bananière des copains tribaux et coquins tribalo-ethniques. Tshilombo est servile et chien couchant avec des puissants: Alias Kabila et ses Apparatchiks-Mammouths Joséphistes, Paul Kagamé, le bourreau du peuple congolais...mais ignoble  avec des faibles: Muanda Nsemi, Bundu di Mayala...L'Udps est un parti politique moribond qui n'a pas des vrais cadres. Ce ne sont pas des Bena Mpuka, Tribalo-ethniques et écervelés  qui insultent des compatriotes sur les réseaux sociaux qui vont faire l'affaire. 

Gilbert Kankonde Malamba, le fameux cadre de l'Udps et ministre de l'intérieur est un nullard, un véritable chef de la Gestapo. La police nationale congolaise au service de l'imposteur-usurpateur Tshilombo. Une police chargée d'éliminer toute opposition au régime et au service de l'occupationDans une opération de police, l'objectif premier que le ministre donne à ses hommes est de "Zéro mort". Muanda Nsemi comme ses adeptes de Bundu Di Mayala, sont des Congolais. Ils sont des Humains pas des animaux. 

Voilà que dans le communiqué du ministère de l'intérieur, du vendredi 24 avril 2020, parvenu à notre rédaction de Gilbert Kankondé, le Gestapiste omet de parler de 8 morts.  Son communiqué parle de :  "35 blessés, tous admis à l’hôpital central de la police du camp Lufungula, un traumatisé admis aux cliniques Ngaliema, 168 détenus au commissariat provincial de la Police, dont 8 femmes, un total de 203 détenus transférés devant l’officier du ministère public".

Toujours dans ce communiqué de Gilbert Kankondé, il est reproché à Muanda Nsemi trois faits farfelus: 1.  Rébellion.  Muanda Nsemi n'est pas un rébelle. Il n'a jamais pris les armes  contre la République. Par contre Azarias Ruberwa, qui a un bataillon des militaires rwandais et un cachot à sa résidence à la Gombé, pour réclamer la nationalité congolaise des Banyamulenge, a pris des armes, enterré des femmes vivantes à Makaobola,  Kasika , Mwenga...le RCD, mouvement criminel pro-Rwandais.

2.  Atteinte à la sûreté intérieure de l’État. Comment peut-on atteindre la sûreté de l'Etat avec des bâtons et des "Ndika" ? Le rôle de l'Etat est de protéger ses citoyens pas de les canarder comme des lapins.  Il est dommage que tous les Ong des droits de l'homme tribaux se taisent sur les dérives dictatoriales de Tshilombo, ses sbires et Tontons Macoutes. 

3. Incitation à la haine. Dire qu'Angwalima Tshilombo, Monsieur 15% est voleur du destin du peuple congolais, c'est ça la haine ? Qu'Angwalima Tshilombo, le fameux fils Tshisekedi  est allé nuitamment négocier sa nomination électorale, alors que le peuple congolais a fait son choix avec Martin Fayulu 62,8%. Dire la vérité avec le régime de Tshilombo, c'est incitation à la haine. 

Le régime Tshilombo ne tiendra pas. Il sera balayé. Le peuple gagne toujours. Ceux qui veulent asseoir cette dictature oppressive, n'auront que leurs yeux pour pleurer. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.