Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3339 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 oct. 2021

France : Koffi Olomide présent à son jugement pour viols des danseuses à Versailles!

Koffi Olomide n'est plus le chansonnier adulé par des Congolais. Le désamour est net entre les Congolais de la diaspora qui l'ont propulsé et l'artiste arrogant et négationniste qu'il est devenu. Les Congolais ont toujours aimé leurs artistes: Papa Wemdo, Franco Lwambo Makiadi, Rochereau Tabu Ley, Pépé Kalé , Papa Wemba, King Kester Emeneya...A Versailles, les Congolais avec des pancartes !

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

France : Koffi Olomide présent à son jugement pour viols des danseuses à Versailles!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Koffi Olomide, le 25 octobre 2021, au palais de justice de Versailles avec son avocat Emmanuel Marsigny. © Bertrand Guay, AFP

Le tribunal de Versailles n'a pas encore rendu son verdict mis en délibéré au 13 décembre. Antoine Agbepa Mumba "Koffi Olomide", 65 ans, a balayé devant la cour toutes les accusations d'agressions sexuelles et séquestration de quatre de ses anciennes danseuses lors de tournées en France: "C'est faux, tout est faux ! A aucun moment je n'étais seul avec ces filles " ! Chiche, le chansonnier déclare au  juge: "Je suis fier d'avoir des danseuses qui gagnent 600 euros" par tournée". 600 euros par tournée à chaque fille ? N'est-ce pas une exploitation esclavagiste qui ne dit pas son nom ?  L'individu Muana Ya Ma Aminata Angélique Muyonge, paix à son âme, se clame Mopao Mokonzi ? Combien Koffi Olomide gagne-t-il par concert et tournée ? Les danseuses ont maintenu leurs accusations  de séquestration et viols ! Nos compatriotes  danseuses avaient la totale: 600 euros, plus séquestration et viols de la part d'un patron chiche !

Lundi 25 octobre, la diaspora résistante était présente à la cour d'appel de Versailles. Les Mama Congolais étaient vêtues de noires en signe de deuil  et les hommes chantonnaient contre Koffi Olomide. Pancartes hostiles et mégaphones n'étaient pas du reste. Le grand désamour entre l'artiste et la diaspora est réelle. C'est une crevasse profonde qui sépare désormais Koffi Olomide et ceux qui l'ont propulsé pour devenir une grande vedette. Qu'est-ce qui s'est réellement passé ?

Les Congolais ont toujours aimé leurs artistes: Papa Wendo Kolosoy, Joseph Athanase Kabasele Tshamala "Grand Kallé", Franco Lwambo Makiadi, Rochereau Tabu Ley, Tantine Abeti Masikini, Mpongo Love, Madilu System, Jean-Baptiste Kabasele Yampanya wa ba Mulanga "Pépé Kallé", Papa Wemba, King Kester Emeneya...aucun artiste n'a été traîné au tribunal comme Koffi Olomide par ses propres compatriotes.

Koffi Olomide a toujours oublié d'où il vient ! Arriviste, parvenu et caractériel, il n'est en bon terme avec personne. Il s'est mis à injurier ceux qui l'ont fait roi. Avant que les Ivoiriens, Camerounais, Angolais viennent aux concerts de Koffi Olomide, ce sont les Congolais qui ont fait sa promotion. Depuis un certain temps, Antoine Misisa Mutu Nguba s'évertue à injurier les Congolais de la diaspora: Ils sont pauvres et vivent dans les HLM. Ils travaillent dans les échafaudages, font de petits boulots. Il est plus riche que tous les Congolais. Alors que Koffi Olomide chante pour tous les dictateurs qui sévissent en RDC. L'impoli va jusqu'à déclarer que les Congolais sont des faux réfugiés. Mieux Koffi Olomide allègue qu'il n' y a pas des crimes de guerre, crimes de génocide, crimes contre l'humanité, crimes de terrorisme à l'Est de la République démocratique du Congo. Au fait, Koffi Olomide emprunte le même langage que Paul Kagamé, bourreau du peuple congolais, pilleur et receleur des ressources de la RDC: "S'il y a des morts où sont des tombes ?"Les artistes sont en majorité humbles. Et Koffi Olomide un intellectuel devrait être un artiste avec un grand A. C'est plutôt le contraire, arrogant, impétueux et injurieux à l'égard d'un peuple meurtri, chosifié et paupérisé à outrance. 

Son négationnisme des morts congolais, malgré plusieurs rapports onusiens et des Ongs internationaux dont le rapport Mapping ressuscité par le Dr. Denis Mukwege est la goutte d'eau qui l'a carrément éloigné des résistants patriotes du monde entier. Les Congolais ont contribué à l'annulation de son concert qui était prévu le 27 novembre à U-Arena Paris La Défense. 

 Si Koffi Olomide est né à Kisangani, n'est-il pas au courant que dans la troisième ville de la RDC, il y a eu la guerre de six jours. Du 5 juin au 10 juin 2000, les forces régulières de l'Ouganda et du Rwanda se battent dans la cité diamantifère de Kisangani, l'une des cinq plus grandes villes du pays et verrou stratégique sur le fleuve Congo. Comme aux Kivu et en Ituri, les civils sont pris dans l'étau d'un conflit qui les dépasse, avec son cortège de morts (entre 244 et 760), de blessés (un millier), de personnes déplacées, de bâtiments détruits (des centaines).

Le 19 décembre 2005, l'Ouganda a été condamné par la Cour internationale de justice (CIJ) à "réparer le préjudice" causée au Congo "par la lutte armée et le pillage des ressources naturelles". Au-delà de la Guerre des six jours, l'Ouganda était condamné pour avoir depuis 1998 "occupé l'Ituri" et soutenu "activement" des milices et groupes armés chez son voisin. Vingt un ans après, la RDC attend toujours le premier centime des 10 milliards de dollars de dommages et intérêts qu'elle aurait demandés. A l'occasion des 20 ans de la bataille de Kisangani, le prix Nobel de la paix 2018, Denis Mukwege, a toujours demandé aux autorités congolaises de "poursuivre les négociations avec l'Ouganda" pour mettre en œuvre l'arrêt de 2005.

Kisangani vit en paix aujourd'hui, contrairement aux provinces voisines de l'Ituri et des deux Kivu. "Près de 1.300 civils ont été tués dans plusieurs conflits distincts impliquant des groupes armés et l'armée congolaise au cours des huit derniers mois", s'était alarmée  la Haute commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet lors de sa visite en juin 2020.

Le divorce est consommé entre les résistants patriotes et Koffi Olomide. Le remariage n'est pas pour bientôt ! Le prochain concert d'un chansonnier congolais dans une salle mythique parisienne est accordé en 3085, d'ici là l'eau aura coulé sous le pont de la ville lumière. D'ici là, Koffi Olomide a le temps de devenir chantre dans une églisette Bizambi Bizambi. Les Congolais ont compris que la musique Ndombolo n'est rien d'autre que la distraction. Le Congo se meurt, les Congolais sont exterminés sur la terre de leurs ancêtres. Koffi Olomide et tous les négationnistes demandent aux victimes de prouver qu'ils sont réellement morts et de montrer leurs tombes ! Quel cynisme abracadabrantesque !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal — Social
La souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Sylia (SOS Racisme) : « On n’avait pas anticipé la violence de la réaction de la salle »
Ce soir, retour sur le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte avec notre reportage et notre invitée, Sylia, militante de SOS Racisme. De la violence dehors, de la violence dedans, et de nouvelles preuves que le candidat de l’extrême droite est bien, aussi, le candidat de l’ultradroite. Retour également sur les enquêtes « Congo hold-up » avec nos journalistes, Justine Brabant et Yann Philippin.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa