RDC: Le FCC ne décolère point face aux bévues de l'UDPS !

FCC-UDPS, deux chiffonniers et partenaires ? Deux faux partenaires qui s'étrillent l'échine, depuis leur odieux deal, il y a dix mois, contre le peuple congolais, pour la Nomination Électorale de Tshilombo. Le FCC parle des "Uppercuts", "Kakato" tandis que l'UDPS réplique que FCCiens doivent apprendre à nager, à défaut de traverser le fleuve Congo à pied...

RDC: Le FCC ne décolère point face aux bévues de l'UDPS !

Par Freddy Mulongo, mardi 26 novembre 2019   Freddy Mulongo-Réveil FM International

freddy-mulongo-emmanuel-shadary-uppercuts-1

Entre le karaté, Jijitshu, et la boxe que proposent le FCC aux Udpsiens qui répliquent par la nage. Il faut avoir l’honnêteté de reconnaître que le FCC use des sports de combats dangereux contre son partenaire-adversaire Udps qui ne titille le FCC par la natation qui est le meilleur sport sans stress.

Dans la lettre ouverte de la Coordination des Jeunes du Front Commun pour le Congo on peut lire: "A peine dix mois après avoir été investi par la Cour Constitutionnelle, monsieur Félix Antoine Tshisekedi a décidé de payer notre Autorité Morale en monnaie de singe. Il est temps qu'on lui rappelle qu'aux lendemains des élections qui s'étaient soldées par une défaite humiliante pour son parti, il était venu quémander chez le Rais quelques postes de ministres et de députés pour échapper à la honte et au déshonneur." (...) "Alors qu'à l'étranger, Antoine Félix Tshisekedi fanfaronne et roule des mécaniques, dés qu'il rentre au pays, il prend devant le Rais des airs de chiens battus et se transforme en agneau. Quand le Rais l'appelle, il tremble. Quand le Rais l'interpelle, il faiblit. Quand le Rais demande des comptes, il balbutie. Quand le Raïs gronde, il blêmit."

Voici la lettre ouverte de la Coordination des Jeunes du Front Commun pour le Congo:

A la suite de la déclaration de notre famille politique de ce 12 novembre 2019, nous, les membres de la jeunesse des FCC, avons pris l'option de ne plus demeurer silencieux face aux attaques dont notre autorité morale, son Excellence Monsieur le Président Joseph Kabila Kabange, est victime de la part de ceux qui il a fait confiance pour conduire la coalition qui doit gouverner notre pays la République Démocratique du Congo.

A ce titre, non seulement nous nous associons pleinement la déclaration de notre famille politique signée par les présidents des 21 regroupements politiques du FCC, mais nous, la jeunesse du FCC, nous ne voulons pas nous limiter « condamner avec la dernière énergie les propos outranciers, provocateurs, irresponsables, diffamatoires et injurieux l'égard de notre Autorité Morale et de l’ensemble de nos membres » et nous décidons ce jour de réserver la suite appropriées fils Mukoko, Augustin Kabuya, Jean-Marc Kabund et leur chef de bande, Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui ne cessent de trainer le Président du PPRD, Autorité Morale des FCC et Président Honoraire de la République Démocratique du Congo dans la boue.

Désormais, pour nous, les membres de la Coordination des Jeunes FCC, l'heure n'est plus aux lamentations ni aux regrets, mais au combat ! Nous sommes déterminés nous battre pour restaurer notre honneur et notre dignité et celle du Raïs malmenés par bande d'ingrats sans foi ni loi qui le pouvoir a été donné gratuitement sur un plateau d'argent. Aujourd'hui, nous qui avons établi Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et ses hommes de main au sommet de l'Etat congolais, nous constatons qu'ils sont devenus subitement amnésiques.

A peine dix mois après avoir été investi par la Cour Constitutionnelle, monsieur Félix Antoine Tshisekedi a décidé de payer notre Autorité Morale en monnaie de singe. Il est temps qu'on lui rappelle qu'aux lendemains des élections qui s'étaient soldées par une défaite humiliante pour son parti, il était venu quémander chez le Rais quelques postes de ministres et de députés pour échapper à la honte et au déshonneur. Il est temps qu'on lui rappelle combien il fut surpris que le Raïs l'ait trouvé digne d'être son successeur. Le président du Sénat peut en témoigner. Il est temps qu'on lui rappelle que le Rais n'a pas hésité à I ‘habiller, à lui donner manger, à lui acheter un toit car il était nu, il avait faim et il n'avait pas une maison. Il est temps qu'on lui rappelle qu'il habitait encore chez son père quand le Raïs a décidé de lui confier les destinées de la République Démocratique du Congo. Nous, les jeunes des FCC, nous connaissons la générosité de notre Autorité Morale. Elle n'a pas eu de limite pour assurer Monsieur Félix Antoine Tshisekedi le confort qui convenait sa nouvelle fonction. Nous savons combien d'argent il a reçu du Raïs. Nous savons les maisons qui lui ont été achetées. Au Congo et l'étranger ! Nous savons les limousines et les montres de luxes qui lui ont été offertes. Nous savons tout !

Quelqu'un qui a passé toute sa vie chez son père avec sa mère, peut-il aujourd'hui venir nous faire des leçons ?! Aujourd'hui, ses collaborateurs, pour la plupart des repris de justice, achètent eux aussi des maisons cinq millions comme Vidiye Tshimanga qui Vient nous mentir qu'il contrôle la situation. D'autres se mettent à louer ses jets pour tare le tour du monde alors qu'ils n'étaient que de simples locataires auprès de leurs amis millionnaires africains comme Jean Claude Kabongo. Trop c'est trop ! Jamais notre Autorité Morale, le Rais, n'a accepté que ses hommes de confiance ne volent et ne pillent la République comme le font les nouveaux riches installés par monsieur Félix Antoine Tshisekedi. En dix mois, les hommes de main de Félix Tshisekedi ont volé et détourné plus d'argent que les collaborateurs du Rais n'ont jamais reçu comme salaire en 17 ans !

La République est tombée entre les mains de bandits. Combien d'argents ont-ils volé avec les 400 millions USD de travaux lancés hors budget à cout de commissions secrètes ? Combien de fonds ont été payés en dessous de table pour les saute-moutons dont les travaux paralysent la capitale ? Nous voulons des comptes ! Sur quel budget et comment les travaux pharaoniques du futur palais présidentiel de 200 millions de dollars ont-ils été attribués à une société dont le promoteur a, dans le passé, pressé ses services pour le Président Mobutu ?

Lorsque Vital Kamerhe nous a dit que ces gens sont malhonnêtes et qu'il ne fallait pas leur donner le pouvoir parce que les (ils) sont ingrats, il nous disait la vérité ! Nous constatons que leur seul préoccupation, c'est gagner de l'argent. Ils sont dans tout et veulent faire main basse sur tout. Preuve en est le monopole sur le cuivre et le cobalt qu'ils veulent arracher à coup de séduction et de menaces...

... Nous ne nous laisserons pas faire. Le spectacle affligeant dont nous avons été témoin à Paris ne fait que nous conforter dans l'idée que monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo n'est pas le Président des Congolais mais de sa seule communauté d'origine. La sélection des Compatriotes venus à Paris au Forum de la Paix organisé par le Président Emmanuel Macron a été faite sur une base tribale. Ne fallait-il pas parler Tshiluba pour être inscrit sur la liste des délégués et recevoir 250 euros remplir les docks d'Aubervilliers ?

Nous, les jeunes des FCC, nous constatons qu'aujourd'hui la République Démocratique du Congo a droit un Président menteur. Les décisions qu’ils s’étaient engagé respecter et qu'il a oubliée sont nombreuses. Face autant de mépris de la parole donnée et des engagements souscrits, Vital Kamerhe apparait comme un gentleman.

Après avoir déclaré son attachement à la coalition, le nouveau président n'est-il pas parti l'étranger déclarer qu'il voulait nous déboulonner ? A chaque voyage l'étranger, n'a-t-il pas continuer nous dénigrer en se plaignant de notre famille politique FCC qui a été si généreuse pour un homme si ingrat. Ne nous a-t-il pas mis devant le fait accompli en signant en catimini des ordonnances pour nommer la tête de la SNCC et de la Gécamines des hommes dont l'un est connu pour tenir nuit et jour des propos menaçants et orduriers contre notre Autorité Morale ?

Alors qu'à l'étranger, Antoine Félix Tshisekedi fanfaronne et roule des mécaniques, dés qu'il rentre au pays, il prend devant le Rais des airs de chiens battus et se transforme en agneau. Quand le Rais l'appelle, il tremble. Quand le Rais l'interpelle, il faiblit. Quand le Rais demande des comptes, il balbutie. Quand le Raïs gronde, il blêmit.

Hypocrite et lâche, hier il préfère envoyer Fils Mukoko, Kabuya ou Kabund pour s'en prendre nous car il n'a pas le courage de ses opinions. Qui peut prendre ce Kabund au sérieux ? Nous, la Jeunesse du FCC, nous ne sommes plus disposés nous laisser faire par un homme qui ne connait la vie que depuis qu'il a touché l'argent du Rais et qu'il est devenu le Vice-Président du Bureau de l'Assemblée Nationale. Un homme qui met des produits pour éclaircir sa peau est-il digne de confiance ? A-t-il oublié lui aussi qu'il est venu en politique les mains vides ? Se souvient-il de toutes les faveurs qu'on lui a accordées ? Il est loin le temps où il exhibait ses prestations de cavaliers en marge des négociations de partage de pouvoir dans le Kongo Central ! Quant aux menaces de Kabuya et de Fils Mukoko, nous nous réservons le droit d'y répondre car personne n'a le monopole des injures et des propos belliqueux ! Nous aurons en découdre le moment venu !

En conclusion, nous, les jeunes des FCC, nous ne voulons plus être les victimes d'une coalition dont les partenaires se distinguent par le vol, la corruption, le détournement d'argent. Nous ne voulons plus entendre les menaces, les injures et les calomnies proférées à l'endroit de notre Autorité Morale et des membres de sa famille politique. Nous ne voulons plus que les effigies de notre Autorité Morale soient brûlées par des gens payés par nos soit-soi-disants partenaires de la coalition qui se cachent quand ils sont interpellés. Nous ne voulons plus les paroles mielleuses d'un Président félon qui à l'extérieur nous vilipende et l'intérieur nous amadoue. Nous ne voulons plus qu'il nous raconte ses mensonges et qu'il vienne avec sa tête vilaine tête de méchants jouer aux innocents. Le FCC est une grande coalition qui ne peut se commettre avec une bande d'aventuriers sans foi ni loi. Désormais, le vin est tiré, il faut le boire ! Et nous sommes déterminés à ne plus rien laisser passer qui nuise à notre Autorité Morale et à notre famille politique !

 

Un spécialiste de la politique s'était écrié dès l'annonce du deal FCC-UDPS-CACH pour rouler dans la farine le peuple congolais, ils vont se chamailler. Ça ne fait que commencer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.