Hommage à Albert Mukendi, vaillant patriote-résistant-combattant de Londres !

Ni acheté ni achetable, Albert Mukendi n'a jamais collaborait avec ce régime abject d'imposture. Comme chaque congolais, il avait ses convictions politiques. Il aimait sincèrement le sphinx de Limete: Etienne Tshisekedi. C'est son droit et il le défendait du mieux qu'il pouvait. Albert Mukendi que ton âme repose en paix en Grande-Bretagne, ton pays d'adoption.

Hommage à Albert Mukendi, vaillant patriote-résistant-combattant de Londres !

Par Freddy Mulongo, vendredi 26 janvier 2018   Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-albert-mukendi

Albert Mukendi, Vaillant patriote-résistant-combattant

A Réveil FM International, nous sommes consternés. La diaspora congolaise vient de perdre l'un de ses dignes fils, Albert Mukendi qui résidait à Londres en Grande-Bretagne. La résistance congolaise est encore frappée par le deuil. Nous nous battons à l'extérieur pour un Congo réellement libre et démocratique. Mais la mort frappe. Nous perdrons les nôtres au pays, nous ne pouvons pas y aller. Nous mourrons hors de la terre de nos ancêtres. Pour le combat contre le régime d'imposture, d'occupation, d'usurpation et des médiocres, les patriotes-résistants-combattants sont victimes de la double peine.

L'année 2017, nous a arraché Anicet Mobe, l'historien et intellectuel, qui éclairait notre passé pour mieux nous ancré dans le présent de l'histoire du Congo et nous projeter dans le futur. Jean-Kalama Ilunga, qui a conceptualisé "les crises enchevêtrées" mais aussi convaincu que dans la résistance congolaise, les résistants résistent partout où ils sont à travers le monde contre le régime d'imposture qui trône au Congo, sont des patriotes puisqu'ils aiment leur pays le Congo et combattants puisqu'ils sont au front.

Au delà de ses participations dans nos marches pacifiques "Kabila dégage", "Kabila Must Go" à Londres, Paris et Bruxelles: Albert Mukengi est le patriote-résistant-combattant qui a eu le courage de dénoncer la fumisterie de la 5è colonne d'Honoré Ngbanda. Une 5è colonne qui n'a jamais existé, sinon alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale et sa bande des Congolais laquais, n'allaient pas continuer à massacrer le peuple congolais comme ils les font, ni de gazer des bébés prématurés dans des maternités.

Albert Mukendi était brave. Il parlait, polémiquait mais il n'est jamais allé à la mangeoire d'Alias Joseph Kabila ni en cachette ni au grand jour.

Ni acheté ni achetable, Albert Mukendi n'a jamais collaborait avec ce régime abject d'imposture. Comme chaque congolais, il avait ses convictions politiques. Il aimait sincèrement le sphinx de Limete: Etienne Tshisekedi. C'est son droit et il le défendait du mieux qu'il pouvait. Albert Mukendi que ton âme repose en paix en Grande-Bretagne, ton pays d'adoption. Tu as combattu le bon combat de la justice contre l'injustice, de la liberté contre la dictature, de la vérité contre des mensonges éhontés, sans faillir, en étant du côté des faibles et anéantis. Réveil FM International présente ses condoléances les plus attristés.

Des traîtres et collabos sont parmi nous. Ils ont pour mission d'éliminer tous les patriotes-résistants-combattants. Ils vont acheter certains, empoisonner d'autres, mais la lutte va continuer et la victoire est certaine.

Albert Mukendi, nous te dédions le Chant des partisans, Chant de la libération qui est l’hymne de la Résistance française durant l’occupation par l’Allemagne nazie, pendant la Seconde Guerre mondiale. La musique, initialement composée en 1941 sur un texte russe, est due à la Française Anna Marly, ancienne émigrée russe qui en 1940 avait quitté la France pour Londres. Voici les paroles:

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu´on enchaîne?

Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c´est l´alarme.

Ce soir l´ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades!

Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.

Ohé, les tueurs à la balle ou au couteau, tuez vite!

Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

C´est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.

La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.

Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.

Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Ici chacun sait ce qu´il veut, ce qu´il fait quand il passe.

Ami, si tu tombes un ami sort de l´ombre à ta place.

Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.

Chantez, compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute...

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaine ?

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?

 

LE CHANT DES PARTISANS © pat61001

 

A la libération, ton nom sera inscrit, comme ceux d'autres, au "Panthéon de la Résistance Congolaise".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.