RDC : La transhumance des politicailleurs Congolais, analyse de Charlie Mingiedi!

La transhumance politique est un sport national chez les politicailleurs, ventriotes et profito-situationnistes congolais dénonce Charlie Mingiedi. Ils sont traverseurs de rue et mangeurs à tous les râteliers. Sans honte, ils parlent tout le temps du peuple, se fouettent du même peuple. Ils sont insatiables. Des mangéristes patentés ont de tenia dans leur ventre. Ils sont insatiables.

 RDC : La transhumance des politicailleurs Congolais, analyse de Charlie Mingiedi!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-charlie-mingiedi

 EST-CE QUE TOUS LES POLITIQUES CONGOLAIS SONT-ILS DEVENUS DES "DESMODUS ROTUNDUS 

C'est la chanson "LONGEMBO" de mon estimé ainé Jean-Goubald Kalala qui m'a inspiré d'écrire cette énième tribune sur les comportements des politiques congolais.

" Mwana solo lolenge la longembo ba ndeke basundola ye pe bibwele bibwaka ye..."

" Longembo chauve-souris azali ndeko ya ndeke te, ndeko ya nyama te, bango nyoso ba boya ye..."

" Omona wapi balanda mobebisi ata na kimia akozongela mbeba..."

■ L'enfant qui ressemble à une chauve-souris que les oiseaux ont abandonné, que les troupeaux ont rejeté...

■ La chauve-souris n'a aucune fratrie avec les oiseaux ni avec les autres animaux car tous ne veulent pas d'elle...

■ Où a-t-on vu les gens suivre celui qui abîme tout? Même dans la paix il va récidiver...

La particularité de cette espèce de chauve-souris ( Romudos Rotundus ) est dans son système immunitaire. Son système est exceptionnel, elle peut porter des maladies sans pour autant être infectée elle-même.
C'est ce que font nos politiques dans leur transhumance politique qui me répugne tellement et qui met le peuple congolais dans une situation où il ne sait plus à quel saint se vouer !!!

Pour comprendre cette thématique, il nous faut suivre ce qui se passe aujourd'hui avec leur UNION-SACRÉE...

Le syndrome du changement de référence frappe certains de nos politiques depuis l'indépendance de notre pays.

Nos politiques doivent savoir que certains principes ne peuvent pas être remis en cause, et que certains devoirs sont sacrés.
Nos politiques doivent arrêter de faire les crabes mais ils doivent imiter les scorpions car quand un scorpion est attaqué, tous les autres viennent à son secours.


Le pouvoir pour le pouvoir ne doit jamais être le leitmotiv d'un politique intègre donc patriote. Car en démocratie, il faut de la discipline sinon elle risque d'implorer. Tous les politiques versatiles sont comme des vers dans le fruit.


Aujourd'hui nos politiques ont opté d'utiliser la stéganographie pour flouer le congolais lambda. La stéganographie est l'art de la dissimulation. Son objectif est de faire passer passer inaperçu un massage. C'est un art de cacher un secret sous des apparences anodines . Elle est palpable avec les discours de nos politiques.
Notre plus grand problème en RDC, ce sont les politiques de carrière. On ne sait plus leur faire confiance parce qu'ils disent une chose et font son contraire.

Pourquoi y-a-t-il toujours un écart entre la rhétorique et les faits en RDC ?
Nos politiques ont choisi le chemin de la tromperie et le détournement des fonds publics pour duper le peuple congolais et curieusement ils jouent à la victimisation.
Nous sommes tous les produits de notre environnement, n'est-ce pas?
Alors identifiez l'environnement de vos leaders !
Une politique qui ne tient pas compte de la réalité de la sociale que traverse le peuple n'est pas une très bonne politique.

Le peuple congolais est fatigué des discours populistes de nos politiques, qui n'aident personne...
La seule façon de servir le peuple est de lui donner le moyen de se servir lui-même dit-on.
Nos politiques doivent savoir que le changement n'est pas synonyme de progrès.

La plupart de nos politiques sont misantropes ou encore anthropophobes !

Même si la politique est l'art des compromis mais elle n'a jamais été l'art des compromissions.

Revenons un peu sur la crise qui créée ce transfuge qui règne dans la classe politique congolaise...

Je corrobore ici les propos tenus par mon estimé ainé Armand Mavinga : " La crise congolaise est une crise éminemment culturelle, c'est la crise de l'être humain qui a perdu ses repères. Il s'agit ici d'une vision large et globale de la culture qui englobe le spirituel... Cette crise est avant tout une crise d'essence géostratégique, économique et surtout culturelle, pour ne pas dire spirituelle. Nous sommes en pleine reconfiguration rapide du monde. Si nous n'agissons pas maintenant, nous allons disparaître comme peuple et le Congo ne va plus exister bientôt dans sa forme actuelle. C'est pour dire que les politiciens qui ont fait de la politique un banal métier pour s'enrichir et prévenir leurs intérêts seront les premiers à être frappés de plein fouet, s'ils tentent de bloquer cette approche salutaire pour nous tous. S'ils s'opposent à la refondation du Congo, ce sera pour eux un acte authentique de suicide politique." Fin de citation.
C'est ce que le prophète Joseph Mukungubila ne cesse de dire depuis 1977: "Le problème du Congo est spirituel".
S'il on ne laisse pas l'Oint de Dieu diriger le Congo, rien ne marchera. Prenez ça pour prédit !

Pour que cela puisse être possible, nous devons avoir l'amour de la patrie car elle est la première vertu de l'homme intègre.
Le Dieu créateur a choisi la RDC après Israël donc notre pays est la seconde patrie de l'Eternel Dieu.
Battons-nous pour une RDC patriotique.
Dans ce combat, nous devons avoir un patriotisme non sentimental.
Seul ce que j'appelle le congolisme qui remettra la RDC en marche...

L'union doit être autour de l'Oint de Dieu et non autour d'un leader politique ( d'un grand parti politique soit-il) de cette même classe politique qui vit dans cette fameuse transhumance. Je l'assume !!!
Arrêtons de faire l'autruche car le FCC a tellement des agents dormants dans cette fameuse UNION-SACRÉE!!!
Nos politiques doivent savoir que le sacrifice pour une grande cause, est plus que nécessaire.
Ils doivent aussi apprendre les fondamentaux pour gérer ou occuper un poste ou une haute fonction car pour bien gouverner, il faut bien connaître ceux qu'on gouverne c'est à dire les besoins primaires du peuple.
Je dis et persiste que le plus grand fléau politique en RDC est cette transhumance qui ne dit pas son nom.
J'interpelle nos politiques d'arrêter de faire la chauve-souris !

Ils doivent savoir que la majorité silencieuse qui est le congolais profond, est entrain de vous observer !

Certains mettent tellement la barre très haut tout en oubliant qu'il y aura un déclin à la fin.

Ce n'est pas la peine d'épiloguer sur cette histoire de l'Union-Sacrée.
Subrepticement nos politiques ne sont pas sociables.
Indubitablement la seule solution de la crise congolaise est spirituelle.

Par Activiste, Penseur et Notable de Madimba Mingiedi Mbala N'zeteke Charlie Jephthé.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.