Benoît Hamon-Manuel Valls, deux visions de la gauche !

Dimanche 29 janvier, Benoît Hamon 49 ans et Manuel Valls 55 ans, les deux enfants paradoxaux de Michel Rocard, après une âpre campagne, les deux candidats restants vont tenter de convaincre le plus grand nombre. Un défi de taille pour des finalistes dont les projets pour l'avenir de la France sont bien différents.

Benoît Hamon-Manuel Valls, deux visions de la gauche !

Par Freddy Mulongo, samedi 28 janvier 2017  Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-hamon-valls

Dimanche 29 janvier, Benoît Hamon 49 ans et Manuel Valls 55 ans, les deux enfants paradoxaux de Michel Rocard, après une âpre campagne, les deux candidats restants vont tenter de convaincre le plus grand nombre. Un défi de taille pour des finalistes dont les projets pour l'avenir de la France sont bien différents. Benoît Hamon fut président et fondateur du Mouvement des jeunes socialistes, mouvement auquel Michel Rocard a donné son indépendance et qui a aussi été un vivier du rocardisme. Quant à Manuel Valls, il a été le conseiller aux affaires étudiantes de Michel Rocard. La synthèse gouvernementale de Lionel Jospin les réunira dans les cabinets ministériels, celui de Martine Aubry pour Benoît Hamon et celui de Lionel Jospin pour Manuel Valls. Le premier poursuivra sa carrière au sein du parti alors que Manuel Valls va connaître l’expérience d’un exécutif local à la mairie d’Evry.

Une confrontation idéologique. Les électeurs sont appelés à départager, dimanche, lors du second tour, deux visions de la gauche. Car même s'ils partagent certaines positions, Benoît Hamon et Manuel Valls incarnent la fracture interne du PS mais aussi l'échec du quinquennat de François Hollande.

Benoît Hamon, favori du scrutin (36,03% au premier tour) et chef de file des "Frondeurs", peut compter sur le soutien d'Arnaud Montebourg (17,52%). D'ailleurs Benoït Hamon et Arnaud Montebourg ont été hier, "Ensemble" à la Pépinière 27, rue de chemin vert dans le XIè arrondissement de Paris. Cfr le reportage sur notre compte twitter: https://twitter.com/FreddyMulongo.

Propulsé en tête du premier tour, Benoît Hamon a su imposer dans la campagne des propositions novatrices en rupture avec ses concurrents. S'appuyant sur la dynamique qui lui est favorable, il se présente dorénavant comme rassembleur. Il faudra s'adresser aux autres dirigeants de Gauche", a-t-il affirmé, en référence à Yannick Jadot ou encore Jean-Luc Mélenchon, de la France Insoumise.

De son côté, Manuel Valls (31,48%), l'ex-locataire de Matignon, entend représenter l'aile droite du parti, social-démocrate. Voulant se positionner comme un candidat ayant exercé le pouvoir, il défend le bilan du quinquennat de François Hollande, tout en revendiquant sa "crédibilité". Surpris par l'ascension de Benoît Hamon, il est passé à l'offensive, n'hésitant pas à critiquer le programme de son concurrent qu'il juge irréalisable.

Laïcité

Benoît Hamon, député des Yvelinnes a une vision très libérale de la Loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, qu'il qualifie de "loi de liberté". Selon lui, une femme majeur doit avoir le choix de porter ou non le voile. Il a denoncé à de nombreuses reprises "l'hystérie" des débats sur l'islam.

Manuel Valls a une lecture plus stricte de la loi de 1905. Pour l'ancien ministre de l'intérieur, l'Etat doit être ferme , garant de l'autorité sur ces questions. Il s'était d'ailleurs dit, par le passé, favorable à l'interdiction de la voile à l'université avant de modérer ses propos.

Environnement

Benoît Hamon a fait de l'écologie un axe central de son programme. Il veut mettre fin à l'avantage fiscal du diesel et entend sortir de ce carburant à l'horizon 2025. Favorable à l'instauration d'une fiscalité écologiste, il est aussi vivemment opposé à la construction de l'aéroport de Notre-Dame -des Landes.

Manuel Valls veut garder le cap. L'ex-Premier ministre ne souhaite pas revenir sur la construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes. Manuel Valls est contre lamise en place d'une fiscalité écologiste et entend lancer la rénovation thermique d'un million de logements et bureaux.

Sécurité intérieure

Pour Benoît Hamon "Frondeur", accusé par ses détrateurs "d'angélisme", il est essentiel de favoriser l'alternative à la prison. Ainsi Benoît Hamon ne prévoit pas dans son programme la création de places supplémetaires. En matière de sécurité, il souhaite accueillir davantage de réfugiés et entend rétablir une police de priximité.

Manuel Valls est accuser par ses rivaux et détracteurs de droitiser sa politique et de tenir une ligne dure. Il entend construire 10 000 places de prison supplémentaires, pour en finir, dit-il "avec les conditions indignes de détention". Il souhaite également renforcer les contrôles aux frontières extérieures de l'espace Schengen.

Economie

Benoît Hamon veut instaurer un revenu universel inconditionnel, d'un montant à terme de 750 euros mensuels. Une mesure chiffrée entre 300 et 450 milliards d'euros par an. Il souhaite aussi le temps partiel, revaloriser de 10% le Smic et abroger la loi du travail.

Manuel Valls entend poursuivre la politique de l'offre mise en place depuis le quinquennat. Il veut ainsi maintenir la loi du travail. En revanche, il souhaite encourager les heures supplémentaires en les défiscalisant. Enfin, grâce à une fusion des minima sociaux, il mettrait en place un minimum décent sous condition des ressources.

Pour moi qui est originaire de la République démocratique du Congo où les élections sont "boutiquées", "grugées", le gagnant connu d'avance...il ya beaucup à apprendre de la démocratie. Les journalistes jouent leur rôle en tititillant les politiques à travers des émissions de débats d'idées. On devient pas Président de la France en décidant tout seul dans sa chambre à coucher. Il faut débattre et convaincre. Il faut une adhésion populaire. C'est le peuple qui légitimise les acteurs politiques et non le contraire.

Les autorités congolaises ont sciemment empêcher la tenue de l'élection présidentielle fin 2016. A voir les politicailleurs ventriotes se battre pour des postes ministriels sans tenir compte dees vrais revendication du peuple congolais...les politiciens de ventre pillulent !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.