Félix Tshilombo est dans sa "Mission Impossible" de faire aimer Paul Kagamé!

Nommé président après son deal avec Alias Kabila, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi apparaît de plus en plus aux yeux des congolais, comme le vassal de Paul Kagamé. Sa mission est impossible, faire aimer le bourreau au peuple congolais, martyrisé et génocidé par l'ogre de Kigali.

Félix Tshilombo est dans sa "Mission Impossible" de faire aimer Paul Kagamé, Hitler Africain!

Par Freddy Mulongo, jeudi 28 mars 2019   Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-171

Vassal de TutsiPower, Félix Tshilombo et son maître Paul Kagame, Hitler africain, génocidaire du peuple congolais

Malheur à ceux qui s’aventurent dans la politique pour leurs intérêts cupides et mercantiles. Un intérêt du ventre qui leur pousse à trahir tout un combat, canalisé sur l’avènement d’un état de droit en République Démocratique du Congo. Les Congolais de l'Est de la RDC sont sonnés et unanimes sur l'aventure rocambolesque de notre "Bololé National" à Kigali. Les Maï-Maï fulminent:"Pourquoi Félix Tshilombo après avoir courbé l'échine à Kigali n'a pas eu le courage de passer par Goma (Nord Kivu) ou Bukavu (Sud Kivu) ? Kigali-Goma fait 168 km et Kigali est à 268 km de Bukavu. Félix Tshilombo n'a jamais connu de guerre. Il n'a jamais vu un membre se sa famille se faire tuer, sa sœur se faire violer, sa mère se faire violer par des hommes armés qui tirent dans le vagin de sa mère après en présence de son père...Cet homme est une calamité pour la République démocratique du Congo. Il a été nommé par Alias Kabila sous le deal des Tutsi-Power pour humilier davantage le peuple congolais. Le vassal Félix Tshilombo va faire des courbettes à son Maître Paul Kagamé responsable des 12 millions des morts congolais. Ce voleur de l'élection de Martin Fayulu veut nous faire aimer nos génocidaires Rwandais sans la justice en instaurant l'impunité. Le valet de Kigali, Félix Tshilombo s'est incliné au mémorial du génocide rwandais, alors que les nôtres n'ont ni sépultures ni stèles ni mausolées...Coupable de "Haute Trahison", l'écervelé et sans neurone, Félix Tshilombo, fils Tshisekedi, est un imposteur, usurpateur, collabo, traître mais surtout falsificateur et faussaire de notre histoire. Sa "Mission Impossible", de dédouaner le Rwanda, pays agresseur, pillard et receleur des nos ressources, de ses crimes contre l'humanité, crimes de sang, crimes économiques sur notre sol, a déjà échoué. Personne ne montera dans Rwandair pour rejoindre Kinshasa, la capitale. Nous allons boycotter Rwandair, compagnie aérienne de la collaboration et de l'occupation".

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-171

Le valet de Kigali, Félix Tshilombo au mémorial rwandais ! "Nous sommes des Maï-Maï, nous combattons l'occupation rwandaise du sol au plafond, de père en fils. Nous sommes des Résistants. Nous n'avons attendu personne pour résister pour la terre de nos aïeux. C'est un devoir sacré pour nous. Voilà un énergumène, qui a engrossé la fille de sa tante paternelle, qui a passé sa vie à Bruxelles dans tous les bistrots de Matongé, qui a été Pizzaïolo, qui ignore l'Histoire de notre pays et ses martyrs, Félix Tshilombo qui capitule devant nos agresseurs et génocidaires. Il veut construire une relation gagnant-gagnant avec le Rwanda en piétinant nos morts ? Qui a dit à cet écervelé que le Congo pour se développer doit passer par le Rwanda ? Qui a dit à ce "Bololé" d'individu qu'il doit nous soumettre à nos génocidaires ? Son père avait traité le grand patriote Patrice Emery Lumumba de "Crapaud", voilà que son fameux fils, Félix Tshilombo vient de pisser sur la mémoire de nos 12 millions des morts. Nous sommes très en colère contre cet imposteur de Tshilombo, que nous n'avons jamais élu. Alias Kabila, nous a mené la guerre durant les 18 ans de son imposture. Nous l'avons gagné. Il croyait nous infiltrait et nous démantelait, les traites ont été exécutés et nous sommes toujours là."

"Félix Tshilombo va négocier seul avec son Maître Paul Kagamé, sur nous. La République démocratique du Congo n'est un Royaume. Félix Tshilombo, le Roi et Nous, ses sujets. Nous sommes des citoyens Zaïrois-Congolais, même si nous n'avons des cartes d'identité nationale depuis l'entrée de l'AFDL. Cet habitué des accords, Félix Tshilombo qui a fait un deal avec Alias Kabila pour se faire nommer président est allé à Kigali négocier sur nos têtes. Qui l'a mandaté ? Pour être Président il faut être élu, pas passer par une nomination électorale. Depuis qu'il est nommé, Félix Tshilombo est passé par dessus nos têtes: il est allé à Addis-Abeba, Naïrobi, Kampala, Kigali, Windhoek, Luanda...Il n'a pas daigné fouler ses pieds et montrer ses joues joufflues à Goma, Butembo, Beni, Lubero, Kanyabayonga...Il cherche la légitimité à l'extérieur puisqu'il est imposteur, usurpateur et illégitime à l'intérieur du Congo. Nous les Maï-Maï, sommes un peuple souverain. Nos terres du Kivu, proviennent de nos ancêtres. Nous nous défendons nos terres. Que Félix Tshilombo et son maître Paul Kagamé ne nous confondent pas avec des groupes armés qu'ils espèrent éradiquer. Nous ne sommes pas éradicables ! Nous les Maï-Maï, nous nous battons contre l'occupation rwandaise et des rwandais sur notre territoire. Félix Tshilombo doit assumer son choix de Collabo et Traître de la Nation congolaise.

"Félix Tshilombo s'est précipité croyant que la solution à l'occupation du Congo est politique. Non ! Il y a plusieurs pistes de solutions: politiques, diplomatiques mais surtout judiciaires et des réparations. Faire la Tabula Rasa de notre histoire pour des intérêts politico-économiques ne nous concernent pas. Nos parents, frères et soeurs qui ont été massacrés, assassinés par des soldats rwandais n'étaient pas des chèvres ou des boucs. Ils étaient des êtres humains et ne demandaient qu'à vivre. Ils ont été fauchés. Et Félix Tshilombo veut nous dire qu'ils sont morts pour rien, parce que lui n'est pas du Kivu. Lui a vécu en Belgique, les souffrances que nous endurons, il ne connait pas ! Nous sommes des hommes, femmes et enfants de terrain. Nous connaissons mieux nos terres , que Félix Tshilombo qui fait de la politique spectacle avec ses joues joufflues.

Sans des préalables avec le Rwanda, pays agresseur, pillard et receleur de la République démocratique du Congo, Félix Tshilombo veut aller plus fort, plus vite et plus loin dans la réconciliation forcée avec des objectifs économiques. C'est là l'imposteur collabo va se casser la figure. On ne réconcilie pas un peuple dans ses blessures à marche forcée. Spécialiste des Nganda et de l'école buissonnière, Félix tshilombo ignore ces proverbes : "Rien ne sert de courir ; il faut partir à point.", "Hâtez-vous lentement", "Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation". ll ne sert à rien de se précipiter si on est sage et prévoyant. Toute chose demande du temps. Il faut s’y consacrer autant que nécessaire, et non sous-estimer une tache et la faire tardivement à la hâte."

Pour Aristote, l'homme est un animal politique. le peuple congolais a bravé des intempéries pour aller voter. C'est Martin Fayulu qui a été élu à 62%, par un grossier deal pour se protéger et protéger ses apparatchicks, Alias Kabila a nommé Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi, qui est devenu son masque et bouclier. La politique au Congo est dépourvue de sens, et les élections Louis Michel 2006, novembre 2011 et 30 décembre 2018 ont toutes étaient frauduleuses. A quoi bon organiser les élections en RDC pour se retrouver avec des nominations électorales ? Par tribalisme exacerbé les Bena Mpuka, Zélotes Talibans, Ethno-tribalistes et Tribalo-ethniques soutiennent aveuglement, Félix Tshilombo dans ses égarements. Certains allèguent que la rélation RDC-Rwanda doit s'inspirer de celle Franco-Allemande. Pardieu, ces Bena Mpuka écervelés comme leur imposteur de petit président ont-ils lu le traité de Versailles ?

Le traité de Versailles, présenté pour signature aux dirigeants allemands le 7 mai 1919, contraignait l'Allemagne à accorder des territoires à la Belgique (Eupen-Malmédy), à la Tchécoslovaquie (territoire d'Hultschin) et à la Pologne (Poznan, la Prusse occidentale et la Haute-Silésie). L'Alsace-Lorraine, annexée en 1871 après la Guerre franco-prussienne, revint à la France. Toutes les colonies allemandes d'outremer devinrent des mandats de la Société des Nations et la ville de Dantzig, dont la population était majoritairement allemande, devint une ville libre. Le traité exigeait la démilitarisation et l'occupation de la Rhénanie, ainsi qu'un statut spécial pour la Sarre, sous autorité française. Des plébiscites devaient déterminer l'avenir des régions du Nord Schleswig à la frontière du Danemark avec l'Allemagne et de certaines parties de la Haute-Silésie.

La partie la plus humiliante du traité pour l'Allemagne vaincue fut sans doute l'article 231, la "clause de culpabilité de guerre", qui contraignait l'Allemagne à accepter l'entière responsabilité du déclenchement de la Première Guerre mondiale. L'Allemagne fut tenue pour responsable de tous les dommages matériels et le Premier ministre français, Georges Clemenceau, insista particulièrement sur l'imposition d'énormes paiements au titre des réparations. Clemenceau et les Français étaient conscients que l'Allemagne ne serait probablement pas en mesure de s'acquitter d'une dette si importante mais ils craignaient néanmoins une récupération rapide de l'Allemagne et une nouvelle guerre contre la France. C'est pourquoi ils cherchèrent, dans le système de traités d'après-guerre, à limiter les efforts de récupération de la supériorité économique et de réarmement de l'Allemagne.

L'armée allemande devait être limitée à 100 000 hommes et la conscription interdite. La flotte de la Marine fut restreinte aux bateaux de moins de 100 000 tonnes et l'acquisition ou l'entretien d'une flotte sous-marine interdits. L'Allemagne ne fut pas autorisée à conserver une force aérienne. L'Allemagne fut tenue de traduire en justice le Kaiser pour crimes de guerre et d'autres dirigeants pour avoir mené une guerre d'agression. Ce fut le procès de Leipzig, au cours duquel ni le Kaiser ni les dirigeants nationaux importants ne se trouvèrent sur le banc des accusés. Le procès se conclut principalement par des acquittements et fut perçu, même en Allemagne, comme une imposture.

 

Croire que Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi va gagner seul, face au peuple congolais déterminé, surtout ceux de l'Est de la République, qui ont subi les affres de guerre et crimes contre l'humanité, est une vue de l'esprit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.