Bena Mpuka: Alias Kabila menace, Félix Tshilombo s'exécute avant son voyage aux USA !

Marionnette et pantin de l'homme de Kingakati, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, Fils Tshisekedi est cupide, faible et malléable à souhait. Alias Kabila qui l'a nommé à la présidence le considère comme son jouet. Il vient de lui intimer l'ordre de levé la suspension du sénat qu'il avait pris. Tshilombo s'est exécuté et a même supplier de ne pas le poursuivre car décision anticonstitutionnelle.

Bena Mpuka: Alias Kabila menace, Félix Tshilombo s'exécute avant son voyage aux Etats-Unis !

Par Freddy Mulongo, vendredi 29 mars 2019 Radio Réveil FM International 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-45

Alias Kabila et son pantin, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi

Pantin de kingakati, agent de l'occupation rwandaise et vassal de Kigali, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi , est convoqué aux Etats-Unis. La différence entre une invitation et convocation: la première on peut y aller ou refuser, tandis que la seconde, on est contraint d'y répondre. Et aux Etats-Unis, ce n'est pas une visite officielle car, l'imposteur, usurpateur et non élu Félix Tshilombo ne rencontrera pas le président Américain Donald Trump. Le Gourou des Bena Mpuka, Tribalo-Ethniques, Félix Tshilombo Bizimungu, fils Tshisekedi, y va pour rencontrer le chef de la diplomatie, Mike Pompeo. Contrairement à la coutume pour un chef d’État, ce n’est pas la Maison Blanche mais le département d’État américain qui a rendu publique, mardi 26 mars, cette visite. Une procédure qui semble suggérer qu’aucune rencontre n’est à ce stade prévue avec le président américain, Donald Trump.

Alias Kabila qui a nommé Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi, sait que son pantin veut l'échapper. Il veut aller aux Etats-Unis pour que l'on trouve des stratégies de s’émanciper contre Alias Kabila, qui l'a en clé boa. Malgré sa pléthore de 110 conseillers, ces Bena Mpuka n'ont rien vu venir. Avec ses 18 ans à la tête du Congo, Alias Kabila est devenu un as de la politique congolaise, avec tous les dinosaures Mobutistes qui se sont mués en Mammouths Joséphistes qui l'entourent. Alias Kabila a menacé et Félix Tshilombo s'est exécuté ! Sa menace se résume en ceci : "Si tu veux la guerre contre moi, tu perdras. Avant ton départ aux Etats-Unis, il te faut revenir sur ta décision de stopper le fonctionnement du Sénat. Sinon, tu ne sortiras pas du Congo, tu n'iras même pas aux Etats-Unis et personne ne viendra te sortir de là où tu seras ! ".

C'est sans surprise, que hier que les thuriféraires de la RTNC ont annoncé le revirement du Faussaire joufflu et écervelé de Kingakati. Sans tambour ni trompette en catimini, la tombante sans faire trop des bruits, la mesure de suspension de ces godillots sénateurs acquis au Front des criminels Congolais-FCC a été levé. Véritable camouflet pour celui qui considère que ses joues joufflus sont déjà la solution aux nombreux problèmes du peuple congolais. Le sénat est mis en place sans règlement d’ordre intérieur. Par contre le chef des Bena Mpuka a supplié Alias Kabila qu'il ne soit pas poursuivi puisque sa décision de bloquer le Sénat est anticonstitutionnelle.

Avant de le nommer comme pantin et marionnette, Alias Kabila a beaucoup humilié Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi. Ce dernier sait que des vidéos existent car il a été filmé.

Voleur des voix, des rêves et d’espoirs du peuple congolais, Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi sait que Kabila le tient et il le tient tellement bien que même les Américains à qui il va demander secours pour s'émanciper ne pourront pas l'en sortir. Voler n'est pas bon Tshilombo. OSUKI !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.