Lambert Mende, Vuvuzélateur national, Pinocchio de la République et Goebbels !

A Réveil FM International, nous ne rigolons pas des pitreries du Vuvuzélateur national Lambert Mende, qui depuis plus de dix ans, a fait du mensonge d'Etat, un moyen de communication de la République. Il ment, ment, ment et cela devient pathétique. Qui peut croire Lambert Mende, le Vuvuzélateur national, Pinocchio de la République et Goebbels du régime de Kinshasa ?

Lambert Mende, Vuvuzélateur national, Pinocchio de la République et Goebbels du régime de Kinshasa !

Par Freddy Mulongo, mardi 29 mai 2018  Radio Réveil FM International 

telechargement-4

A Réveil FM International, nous ne rigolons pas des pitreries du Vuvuzélateur national Lambert Mende, qui depuis plus de dix ans, a fait du mensonge d'Etat, un moyen de communication de la République. Il ment, ment, ment et cela devient pathétique. Qui peut croire Lambert Mende, le Vuvuzélateur national, Pinocchio de la République et Goebbels du régime de Kinshasa ? A l'Elysée, la déclaration du Président Angolais João Lourenço a été claire et limpide: "La RDC est un grand pays de près de 100 millions d'habitants, qui fait frontière avec neuf pays africains. Ceci pour dire qu'aucun d'entre nous ne veut voir l'instabilité en RDC. On n'a pas la prétention d'intervenir dans les affaires internes d'un pays, nous conseillons seulement, nous montrons le bon chemin, le respect des accords qui disent qu'il doit y avoir les élections et aussi que l'actuel président ne doit pas postuler, le pouvoir politique doit libérer les prisonniers politiques, pour créer un environnement favorable à la tenue des élections. Parce que la question ici ce n'est pas seulement les élections. Les élections doivent avoir lieu dans un bon climat politique, la réconciliation avec la population en général, l'Eglise. Ces élections doivent être acceptées par la communauté internationale, parce que faire les élections, on peut le faire, mais si personne ne les reconnaît, on n'y gagne rien"

freddy-mulongo-mendelambert

Apparatchiks, barons et Mammouths Joséphistes

Le président angolais, en visite officielle en France, a déclaré qu'il n'y avait aucun complot contre Kinshasa. Pas plus qu'il n'y avait pas d'initiatives secrètes des pays de la région contre la République démocratique du Congo. Il a donc balayé d'un revers de la main les accusations d'ingérence soutenues par Kinshasa. Cependant, le président angolais redoute les conséquences d'une déstabilisation de la RDC en cas de non- tenue des élections auxquelles Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale ne peut se représenter cette année.

Dès la fin de la conférence de presse commune Emmanuel Macron-João Lourenço au Palais de l'Élysée, depuis Kinshasa, Lambert Mende a embouché sa trompette. Le Goebbels du régime d'imposture, d'occupation et de prédation a menacé et mis en garde : "Les pays africains qui se hasarderont à servir de tête de pont ou de sous-traitant à des stratégies extérieures hostiles à la République démocratique du Congo élaborées ailleurs seront toujours payés en monnaie de singe. En plus de la résistance farouche du peuple congolais à laquelle ils devront s’attendre parce que nous en avons maintenant les moyens".

freddy-mulongo-vuvuzelateur-6

Lambert Mende dans l'armée criminel du RCD-Goma

De quel peuple parle Lambert Mende qui va se soulever pour bouter l'ennemi dehors ? Un peuple chosifié, clochardisé à qui on demande toujours des sacrifices alors les Mammouths du régime s'empiffrent au jour le jour. Une armée des faméliques et impayées peut-elle tenir malgré des chars et munitions russes ? Des "blessés de guerre", amputés et handicapés qui quémandent même de l'eau à boire à Kinshasa, Lambert Mende les voient-ils ? Que fait la Nation congolaise pour tous ceux qui se sont battus pour elle ? Rien ! Aux uns, la casse pipe et aux apparatchiks corrompus, les honneurs et enrichissements illicites. Omalanga Mende Lambert, qui était dans le RCD-Goma, un mouvement criminel, soutenu par le Rwanda, qui a enterré des femmes congolaises vivantes à Makobola, Kasika et Mwenga peut-il continuer à brandir son nationalisme de pacotille comme trophée ? Une armée républicaine défend le territoire, les citoyens et les institutions légitimes et légales. Depuis décembre 2016, aucune institution républicaine n'a de légitimité: Président illégitime, gouvernement illégitime, Assemblée nationale et Sénat: des parlementaires godillots perçoivent des émoluments sans légitimé, les juges de la Cour Constitutionnelle sont nommés sans légitimité... Et Lambert Mende, qui est devenu le Masque du pouvoir de claironner: "A un moment donné cette armée n’existait même pas. Elle a dû être créé de toutes pièces. Mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. Qui conque s’aventurerait à venir avec des initiatives hostiles ici devra savoir que ça ne sera pas une promenade de santé" !

 

freddy-mulongo-mende-institut
Lambert Mende Omalanga est né à Okolo le 11 février 1953. Après avoir occupé plusieurs postes ministériels pendant la deuxième république, il fut membre influent et cadre du Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD), de 1998 à 2007. C’est une rébellion pro-rwandaise qui a commis les crimes les plus graves en RD Congo. Il n’a pas hésité une seule seconde, pour le goût du lucre et du pouvoir, à vendre son âme et son cœur aux forces du mal pour asservir son propre pays. Il est obligé de mentir pour ne pas tomber malade. Le mensonge le vivifie et le fortifie.

Lambert Mende c’est l’homme qui justifie tous les excès d'Alias Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, de la Police Nationale Congolaise (PNC), de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) et des FARDC. C’est l’homme qui théorise le mieux le pouvoir d'Alias "Kabila". Il a élevé le mensonge à un niveau qui frise l’inconscience.

Tout ce qui sort de sa bouche est, si pas un mensonge, du moins une vérité tellement édulcorée qu’elle devient mensonge. En réalité, l’homme est allergique à la vérité. Le mensonge le galvanise, le rend heureux, hors de lui dans une vision, une jouissance ou une joie extrême. Le peuple congolais l’identifie au mensonge.

Son rôle est diabolique dans la sphère du pouvoir Kabiliste. Il exonère le pouvoir en place de toutes responsabilités sur les massacres commis en RD Congo par les différents services de l’État et ou les forces étrangères. Il trouve des excuses au pouvoir en place face à son incapacité de restaurer la paix à l’Est de la RDC depuis 2001 et dans les provinces du Kasaï. Il soutient, sans rire, que si le peuple congolais est dans la misère, la responsabilité n’incombe nullement aux gouvernants, mais plutôt à la crise internationale et à l’opposition qui bloque toutes les actions positives de l’État.

Beaucoup de Congolais ignorent que Lambert Mende Omalanga a déjà pris les armes contre notre pays. C’est un ancien rebelle de RCD Goma dont le siège moral se trouve à Kigali au Rwanda. Il a participé, en sa qualité de cadre majeur de RCD-Goma, aux massacres des Congolais à l’Est en 1998. Il est coresponsable de la mort d’une cinquantaine des civils Congolais abattus le 18 octobre 1998 par le RCD Goma. Il s’est enrichi, en crachant et en marchant sur les cadavres des Congolais. C’est un des Congolais les plus dangereux du pays car il n’a jamais montré la moindre compassion aux victimes des différents massacres d'Alias Joseph Kabia Kanambe Kazembere Mtwale.

Depuis une dizaine d’années, il est la bouche et le visage d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale. Par son obstination à défendre l’indéfendable, à expliquer l’inexplicable, il est autant responsable que son chef des millions de mort congolais victime d’un pouvoir sans foi ni loi. Par son zèle à vouloir expliquer l’inexplicable, quoi qu’il arrive, il est aussi responsable de la paupérisation continue du peuple congolais.

Le patriotisme est un sentiment partagé d'appartenance à un même pays, la patrie, sentiment qui en renforce l'unité sur la base de valeurs communes. Nous ne partageons pas les mêmes valeurs que le rebelle Lambert Mende Omalanga qui n’a jamais montré la moindre compassion aux victimes des manifestations contre le régime qu’il a toujours qualifié des voyous, des bandits ou des kuluna.

Le patriotisme conduit à ressentir de l'amour et de la fierté pour sa patrie. Le rebelle Lambert Mende Omalanga et ses amis de la majorité nous couvrent de honte et de tristesse en dirigeant le pays par défi et en s’accrochant au pouvoir bien que leur mandat soit déjà terminé. Le patriotisme oblige à respecter la constitution pour le bien de la nation tout entière. Ils ont mis le feu en RDC pour créer le chaos afin de conserver indéfiniment le pouvoir. Leurs intérêts égoïstes primes sur ceux de la nation tout entière.

Le patriote est près de se dévouer ou à se battre pour son pays afin d'en défendre les intérêts. Malheureusement, le rebelle Lambert Mende ne s’est jamais battu pour le Congo. Au contraire, il a pris les armes contre son pays en s’alliant à RCD-Goma qui défendait les intérêts du Rwanda au détriment de ceux de son pays.

Le patriotisme désigne le dévouement d'un individu envers son pays qu’il reconnaît comme étant sa patrie et au-dessus de tout. Le rebelle Lambert Mende Omalanga, ne s’est jamais dévoué pour la RDC, il s’est donné corps et âme, d’abord au Maréchal Mobutu Sese Seko, ensuite à Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale. Deux dictateurs sanguinaires qui ont amené notre pays au fond du gouffre. Nous n’avons pas oublié son passage au RCD-Goma. Son amour de s’allier à tous ceux qui versent le sang congolais est constant et maladif.

Le rebelle assassin Lambert Mende Omalanga est mal placé pour nous donner de leçon de patriotisme. Comment expliquer que la personne qui insulte nos morts de kuluna à la télévision, qui minorise sans rire les viols de nos sœurs à l’est de la République, qui justifie, toute honte bue, toutes les répressions kabilo-Joséphistes, qui ignore les massacres de ses compatriotes, nous donne aujourd’hui de leçons de patriotisme ? Nous croyons rêver.

Être patriote ne se décrète pas à longueur des journées comme le fait le rebelle assassin Lambert Mende Omalanga. Le patriotisme c’est un comportement, c’est un état d’esprit. C’est une façon de vivre. Une manière d’être. C’est l’amour de son pays.

Créer artificiellement le chaos dans son pays n’est pas du patriotisme. Refuser d’organiser les élections pour rester au pouvoir n’est pas du patriotisme. Faire massacrer sa propre population pour rester au pouvoir n’est pas du patriotisme. Instrumentaliser la justice de son pays n’est pas du patriotisme.

Lambert Mende n’est pas un patriote, c’est un rebelle, un assassin qui répondra un jour de ses crimes devant la nation congolaise.

En mars 2014, le Vuvuzélateur national Lambert Mende avait déclaré sur TV5 Monde: Joseph Kabila "respectera la Constitution" laquelle limite la présidence à deux mandats consécutifs laquelle limite la présidence à deux mandats consécutifs. Il ne se représentera pas en 2016. "En 2016, il y aura un passage de flambeau civilisé entre un président qui sort, et un président qui entre"

Lambert Mende Omalanga sur TV5MONDE : Kabila respectera la Constitution et ne se représentera pas © InternationalesTV

 

Placé sur le trône du Congo, par la mafia internationale, pour mieux piller ses ressources, Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale se prend pour un demi-dieu ! Il ne respecte jamais rien, ni le peuple congolais encore moins ses engagements. D'ailleurs, il ne signe jamais rien pour mieux se dédouaner de ses responsabilités. Alias Joseph Kabila nargue et enfarine tout le monde !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.