Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

3338 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 sept. 2020

Engagement Citoyen: Marco D'Alessandro, dispatcheur-communicateur Anti-Eolien!

Les Anti-Eolien sont dans toute la France. Dans les Hauts-de-France, Marco d'Alessandro est un citoyen engagé. Il est au courant de tout. Marco d'Alessandro est le courroie de transmission: le dispatcheur des informations dans le réseau. La communication est essentielle pour fédérer. Conseiller municipal de sa commune, il veille à ce que chacun (e) reçoive l'information dans le réseau.

Freddy Mulongo
Journaliste congolais vivant à Paris, défenseur de la liberté d'expression. Fondateur de Réveil FM International.Créée en 1999 à Kinshasa, Réveil FM est devenu Réveil FM International depuis 2007 à Paris.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Engagement Citoyen: Marc D'Alessandro communicateur et homme orchestre dans l'Anti-Eolien!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Je suis admiratif de l'engagement citoyen, de ceux que je rencontre dans le réseau Anti-Eolien. Ils sont pères et mères de famille. Certains ont des petits enfants, d'autres sont contents d'en avoir bientôt. Ils sont dans la majorité apolitiques. Ils aiment la France et se battent pour eux et les autres.  Engagé dans plusieurs associations Anti-Éolien, Marco D'Alessandro est foncièrement Napolitain, Crétois et Français. Un vrai  européen. Il a le sang italien, espagnol, grec...Pour la petite anecdote, Marc D'Alessandro a toujours travaillé  dans le frigorifique.  Le puissant communicateur du réseau Anti-Éolien était allé dans une réunion de sa commune pour appuyer un projet d’implantation des éoliens dans son village, il en est sorti Anti-Éolien.  

Des éoliennes jusqu'à saturation...430 dans la Marne, 402 dans l'Aisne, 205 dans les Ardennes. Les territoires françaises sont parsemés d'éoliennes. Avec 1 141 éoliennes opérationnelles (15% de la puissance nationale), le seuil de tolérance est dépassé dans l'Aisne, la Marne et les Ardennes.

Bien que bénéficiant d'une forte publicité et d'une importante légitimité dans les secteurs politiques, administratifs, économiques et médiatiques 1 , l'éolien soulève aujourd'hui un peu partout  de vives contestations. Les motifs de l'opposition sont nombreux et relèvent de thématiques diverses (environnementales, sanitaires, politiques, techniques…). 

Sur le site de l'Aisne Nouvelle, mis en ligne le 28/09/2020 à 16:19, on peut lire cet article intitulé:  "50 euros de bons d’achats pour que les habitants de Montigny-en-Arrouaise puissent acheter des arbres pour cacher les éoliennes".

Bons d’achats pour des arbres, installation de buts, achat d’une borne de recharge pour véhicule électrique : les décisions ont été nombreuses au conseil municipal de Montigny-en-Arrouaise. Il faut préciser que la Mairie de Montigny-en-Arrouaise a accepté une bourse de 6 000 euros de la société d'éoliennes Steag.

 Les effets des éoliennes sur les riverains sont connus depuis une dizaine d'années  à tel point qu'est désormais évoqué le "syndrome de l'éolienne": sommeil perturbé, nuisances lumineuses de nuit, et de jour avec un effet stroboscopique lorsque le soleil, au lever et au coucher, passe dans les pales. Voilà pour l'aspect humain.Côté faune , une éolienne engendrerait  une soixantaine de morts d'oiseaux par an en moyenne.  Autre aspect, des habitants voient leurs biens immobiliers ou fonciers être dépréciés par la proximité de ces moulins géants. Et puis,  dans  des villages, cela engendre une ambiance délétère, des gens ne se causent plus, entre ceux qui ont des éoliennes sur leurs terres et ceux qui en pâtissent. 

Les communes perçoivent 5000 euros par mât et par an. Elles n'émettent qu'un avis indicatif sur la proposition d'installations d'éoliennes sur leur territoire. C'est le préfet qui tranche, pas le maire !

4 600 mégawatts de puissance raccordée dans les Hauts-de-France, 3 600 mégawatts dans le grand Est, selon les données de cet été, ces deux régions concentrent près de la moitié de la puissance disponible pour l'éolien terrestre dans l'ensemble de la France qui s'élève à un peu plus de 17 000 mégawatts sur les 13 régions de métropole.

Les lobbies clament que 75% de Français sont pour les éoliennes. La majorité des sondés sont des citadins, il suffit d'aller dans des campagnes pour très vite changer d'avis.

Les mairies qui acceptent les installations des éoliennes auront-elles les moyens de démantèlement des "Mastodontes monstres d'acier" ? Pour exemple ce devis qui date de 2014 est évalué à 413.781,78 euros. Nous sommes en 2020 ! 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Histoire
Sous les tapis des tisseuses, l’écho de la domination coloniale
En 1964, une soixantaine de familles de harkis ont été parquées dans une cité à l’écart de Lodève pour faire tourner ce qui allait devenir l’annexe de la manufacture de la Savonnerie de Paris, et raviver la tradition textile locale. Mais côté coulisses, l’Algérie française y a joué quelques prolongations.
par Prisca Borrel
Journal — Europe
Royaume-Uni : un débat économique de faible niveau pour la direction du parti conservateur
Les deux candidats à la direction du parti n’ont guère d’idées face à la hausse des prix qui frappe pourtant de plein fouet l’économie britannique. Le débat économique se limite donc à un duel stratégique pour convaincre le cœur militant des Tories.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie