Ils s'y sont mis à deux pour écrire l'article : un dénommé Harold Thibault, envoyé spécial que je ne connais pas, et Bruno Philip, correspondant du Monde en Asie du sud-est. Et les deux ont fait la confusion : évoquant des organisations qui, en Birmanie, veulent un État fédéral, les auteurs ont parlé de "guérillas séparatistes" et d'"organisations indépendantistes".

On ne les félicitera pas. D'abord, de ne pas faire la distinction entre indépendance d'un côté et fédéralisme de l'autre. Ensuite, de ne pas la faire alors qu'elle est cruciale s'agissant de la question birmane : c'est cette confusion, faite par le pouvoir birman, entre fédéralisme et sécession (ou la peur que l'un ne mène à l'autre) qui explique largement la persistance des conflits dans ce pays.

Vraiment, encore bravo.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.