Emmanuelle Bertrand joue en Bretagne

J.S. Bach, Cello Suite no.1, I. Prélude | Emmanuelle Bertrand © harmonia mundi music
Le 6 mars et le 13 mars, à 21 heures, la violoncelliste Emmanuelle Bertrand se produira sur la chaîne Youtube de l’Orchestre National de Bretagne. Le premier concert attire d'autant plus notre attention qu'il permettra d'entendre le 1er concerto pour violoncelle et orchestre de Marie Jaëll.

En lisant ce nom, peut-être pensez-vous qu'il s'agit d'une jeune artiste contemporaine. Erreur funeste!  Pianiste, pédagogue et compositrice, Marie Jaëll a vu le jour l7 août 1846, est morte le 4 février 1925. " Franz Liszt, en découvrant son œuvre, lui a dit que si sa musique était portée par un nom d'homme elle se trouverait sur tous les pupitres du monde, explique Emmanuelle Bertrand. Pour moi, jouer ce concerto pour violoncelle et orchestre représente donc une réparation vis-à-vis d'une injustice. Mais je veux aussi faire connaître le travail de Marie Jaëll parce qu'il est remarquable. Éclairé par un langage magnifique, instrumentalement proche de l'écriture pour piano, ce qui est rare, ce concerto pour violoncelle compte parmi les grandes partitions du répertoire.

Depuis toujours attentive à la découverte, Emmanuelle Bertrand s'interroge beaucoup sur la notion de transmission, sur la mémoire et la sensibilité. "Alors que nous traversons des épreuves multiples et complexes, il me paraît fondamental de faire connaître des artistes méconnus," dit-elle avec douceur et franchise.   A l'occasion de ces deux concerts, notre artiste a retrouvé l'Orchestre national de Bretagne, dans des conditions bien sûr un peu particulières. "Alors que nombre de concerts ont été annulés, nous avons pu jouer tous ensemble, mais sans public, observe-t-elle. Cela nous donnait l'impression de jouer les uns pour les autres, non de manière égoïste, mais fraternelle. Et c'est une joie de savoir que les mélomanes pourront nous écouter à leur tour, partager avec nous le plaisir de cette rencontre."

Que l'on vive à Paris, Toulouse ou Perros-Guirec, il est des concerts qui ne se ratent pas. Le 6 mars, Marie Jaëll sera donc à l'honneur et le 13 mars, Gabriel Fauré sera joué. Dans tous les cas, la musique et la fraternité seront célébrées. Surtout, ne vous en privez pas !

 

  

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.