Gérard Fauvin

Connaissez-vous cet accordeur?

Gérard FAUVIN - "Accorder un Piano" © Annie MENEUVRIER

Il n'est pas indifférent qu'il ait installé son domaine à deux pas d'un carrefour: on devine d'emblée que Gérard Fauvin se joue des chemins, des croisements, des échanges qui surprennent. Habillé d'une façon qui vous donne froid dans le dos quand le vent de Charente souffle au dessus d'Angoulême- a-t-on l'idée de porter des sandales, une simple chemise, en automne, en hiver, comme en été?- ce grand-père épanoui marche dans son atelier parmi les pièces de collection, les instruments les plus étranges, des cordes à tendres ou des marteaux bizarres. Il demeure attentif.

On dirait l'un de ces chasseurs d'images d'autrefois, ceux qui troquaient le fusil pour un appareil photographique dénué de moteur et guettaient pendant des heures un envol de flamands roses au dessus des marais. Gérard Fauvin cherche à façonner le meilleur son possible en faveur de l'artiste qui le sollicite. Il ne se contente pas de préparer le piano chez lui, ou même avant le concert: il reste en coulisse et peut intervenir à l'entracte si l'instrument se fatigue du fait de  conditions atmosphériques périlleuses.

Alors, par ce que le commun nomme une déformation professionnelle et qui n'est, en réalité, qu'une grâce travaillée, le bonhomme surveille ce qui se dit entre les phrases et les gestes. Il parle beaucoup- de ses pianos, des objets, des nombreux événements qu'il invente au creux de sa grande maison de Pétignac- mais ce flot n'est qu'un moyen de faire émerger les regards et les comportements de ses interlocuteurs. Il les accorde, eux aussi. C'est évidemment ce talent particulier qui fait venir à sa rencontre quelques uns des plus grands pianistes de notre époque: avec Gérard Fauvin, les artistes trouvent leur harmonie.

C'était hier son anniversaire. On ne saurait dresser le portrait de ce drôle de zèbre sans parler de son épouse, Fabienne: elle écoute aussi, ponctue, relance, patiente...Un fil indispensable qui relie ce ballon multicolore à notre bonne vieille terre.

Pour en savoir plus: www.fauvin.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.