Geiger et Paulet

Minoriten Konvent Stéphanie Paulet violin & Elisabeth Geiger Organ © imagiplus
Ce pourrait être le nom de deux aviatrices, elles sont musiciennes pour notre plus grand plaisir.

Nous avons parlé de leur disque il y a quelques jours. A l'abri d'une brasserie, l'organiste et la violoniste racontent un peu de leur parcours et présentent leur projet. "Depuis toute petite, je désirais jouer du violon, relate en souriant Stéphanie Paulet. Mes parents n'étaient pas mélomanes, ils étaient surpris de ma volonté farouche, mais ils m'ont fait confiance". On se souvient du trait d'humour de Menuhin, affirmant qu'il avait rencontré beaucoup de parents de petits génies; cette fois, c'est bel et bien l'enfant qui s'est épanouie par elle-même- et c'est heureux.  "Dans mon école de quartier, les horaires étaient aménagés, se rappelle Elisabeth Geiger. Mes parents pratiquaient le chant choral en amateur. Ils m'ont inscrite avec ma soeur et mon frère. J'ai commencé l'apprentissage du clavecin à l'âge de huit ans".  L'orgue ensuite s'est imposé. Les années d'apprentissage ont été soutenues, pour Stéphanie comme pour Elisabteh, par le fruit de leur passion.

Voici quelques années, une musicologue de Brême a transmis la copie du manuscrit du Couvent des minorités de Vienne à Stéphanie Paulet. Celle-ci s'est convaincue de la nécessité de l'interpréter: "J'ai très vite eu l'idée de le jouer avec un orgue, dit-elle. J'en ai parlé à Elisabeth et nous avons travaillé ensemble, sélectionnant les partitions de façon minutieuse, en fonction de notre goût". Petit à petit, neuf sonates ont trouvé leur place.  "Imaginer la registration, l'harmonie que la partition laisse à la liberté de l'organiste est une aventure passionnante, ajoute Elisabeth Geiger. Nous avons travaillé dans une complicité rare".

A Strasbourg , sur l'orgue Silbermann des Soeurs Grises de Haguenau, les conditions les meilleures ont été réunies pour accomplir une belle aventure. Aujourd'hui, par un beau soleil de printemps, ces deux musiciennes conduisent les mélomanes au dessus des nuages.   

A écouter:

"Minoriten Konvent" par Stéphanie Paulet( violon) et Elisabeth Geiger (orgue). Label Aliquando.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.