Béatrice Berrut (I)

Liszt Totentanz - Beatrice Berrut 'ATHANOR' © Beatrice Berrut
Voici quelques mois, nous avions rencontré Béatrice Berrut au sortir d'un premier disque Liszt. Hier, à l'occasion de la présentation de son nouvel opus, Athanor ( label Aparté) , la jeune pianiste nous a donné quelques minutes de conversation.

"J'ai bel et bien le projet d'enregistrer l'intégralité de l'œuvre de Liszt- ou presque, admet Béatrice en préambule. C'est un compositeur qui me fascine, un vrai modèle pour moi, bien au-delà de sa musique". Un modèle? On cherche en vain, dans la brasserie du quartier de Montparnasse où se déroule notre entretien, des calèches de luxe entraînées par des équipages de grand train. Mais il ne s'agit pas tout à fait de cela. D'ailleurs, la jeune femme aujourd'hui semble sage, posé, quoiqu'une étincelle d'incertitude éclaire son regard- comme autrefois. "Liszt avait une générosité considérable envers les autres, et tout à la fois cette capacité, si rare aujourd'hui, à s'affranchir des codes, à n'être pas populaire en tant que compositeur, tout cela me portent beaucoup", souligne l'artiste.

En écoutant Totentanz, on est marqué par l'énergie la puissance de frappe que la pianiste imprime, alors que ses bras, longs et fins, ne prédisposent guère à l'écrasement d'un clavier. "J'accorde une grande importance aux contrastes, explique-t-elle. A cela s'ajoute la couleur de l'instrument sur lequel je joue, dont les variétés sonores me sont précieuses". En malice de mots, le désir nous vient de la désigner comme une voyageuse de l'Impérial...( A suivre...)

Informations pratiques:

Béatrice Berrut au Bal Blomet, le vendredi 13 avril à 20 heures 30 :
33 rue Blomet 75015 Paris
Billetterie :
En ligne sur le site : balblomet.fr //
Le soir même sur place // FNAC
Tarif plein : 20 € - Tarif Réduit : 15 €

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.