Béatrice Berrut (II)

"Athanor" , concertos de Franz Liszt © Christian Berrut
Béatrice Berrut explique sans ambages que Liszt est pour elle un modèle. "Alors qu'il avait l'Europe à ses pieds, virtuose adulé, ce créateur a préféré se mettre en retrait pour exprimer ce qu'il portait en lui, dit-elle. Voilà qui m'inspire parce que je ne me sens pas toujours à l'aise avec les valeurs de notre temps: le consumérisme, la volonté de plaire à tout prix, la course à la notoriété rapide mais sans âme, à bien des égards ne correspondent guère à ce que je suis. En jouant ce compositeur dont on la richesse et la profondeur n'ont pas fini de nous émouvoir, il me semble que je peux donner du plaisir aux gens".

L'exercice du concert , pour cette jeune artiste, avant tout consiste en l'expression des intentions d'un créateur. Et pourtant, mademoiselle Berrut, évidemment se dévoile. "Tout soliste est sur le fil du rasoir, admet-elle. Il lui faut affirmer sa personnalité comme interprète, mais en même temps servir le compositeur. Je me sens médiatrice d'un message plus que je ne cherche à devenir narcisse". Et si nous la croyions ? Béatrcie Berrut mérite d'être entendue.    

A noter:

Béatrice Berrut en concert au Bal Blomet, le vendredi 13 avril à 20 heures 30 :
33 rue Blomet 75015 Paris
Billetterie :
En ligne sur le site : balblomet.fr //
Le soir même sur place // FNAC
Tarif plein : 20 € - Tarif Réduit : 15 €

Disque Athanor: "Totentanz et les deux concertos pour piano et orchestre" de Franz Liszt, par Béatrice Berrut et l'orchestre national tchèque sous la direction de Julien Masmondet. label Aparté.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.