Passion Jaroussky

Dowland : Flow my tears (Jaroussky / Garcia) © France Musique
Philippe Jaroussky fait partie des artistes lyriques dont la célébrité n'a d'égale que la simplicité. Son genre n'est pas l'épate ou la condescendance. Il avance, il construit son parcours avec talent, se fait connaître du plus grand nombre sans rien renier de ses exigences. De là vient sans doute la popularité dont il bénéficie: le public identifie la sincérité de sa démarche. 

Colloque sentimental (Transc. Ducros for Counter-Tenor, String Quartet and Piano) © Philippe Jaroussky - Topic
A l'approche de Noël, le label Erato publie un double album intitulé Passion Jarrousky. C'est un florilège. Les lecteurs de ce blog savent bien que l'on n'aime pas ça, parce que la musique demande à être écoutée dans son intégralité. Mais cette anthologie a été conçue pour les vingt ans de carrière discographique du contreténor. Alors, on a cédé.

Requiem in D Minor, Op. 48: IV. Pie Jesu (Adagio) © Philippe Jaroussky - Topic
Vingt ans? Le billettiste se souvient du jeune homme qu'il croisait, rue Jumin, dans le dix-neuvième arrondissement. C'était un jeune homme aimable et rieur, partageant sa bonne humeur avec d'autres interprètes qui deviendraient quelques mois plus tard, eux aussi, de grands solistes célébrés sur les scènes du monde. Ainsi va la marche du temps. La photo qui montre Jarrousky dans un smoking Agnès b ne saurait effacer le souvenir d'un échalas sympa comme tout, les espérances d'une bande de gosses qui rêvaient leur vie dans un quartier de Paris.

A écouter:

"Passion Jarrousky" 3 CD, label Erato.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.