Jazz-Opéra dans une église

Le Quatuor Jazz Opéra joue Claude Bolling : Baroque in rythm © Coloritempi
Le quatuor Jazz-opéra vit le jour à l'initiative de René Benedetti, violoncelliste solo de l'Orchestre national de l'Opéra de Paris. Son idée, chaleureuse, consistait à de faire découvrir au public l'humour et la richesse d’un programme allant de Rossini au Jazz classique et varié de Claude Bolling.

Ce quatuor clôturera samedi prochain le festival des Saisons Musicales en RÉ 2017, en l’Église de La Couarde-sur-mer à 18h30. " Le public aura le choix entre le match du Top 14 entre La Rochelle et Castres et notre concert, assume en riant Gy-Joël Cipriani, percussionniste du groupe.Au fil des années, René Benedetti ayant pris sa retraite, nous avons adapté notre formation: nous invitons des solistes venus d'autres orchestres.Ainsi, cette année, le flûtiste Philippe Pierlot, premier flûte solo de l'orchestre national de France, nous a rejoints".

La pièce maîtresse du programme est La Suite écrite par Claude Bolling. Mais on ne saurait négliger les œuvres de Francis Poulenc, Astor Piazzola et... les marches napoléoniennes ! Ah, ces marches pour tambour ..." Elles reçoivent toujours un excellent accueil, admet Guy-Joël Cipriani. Napoléon faisait rythmer tous les moments de la journée par le tambour. Il a fait écrire une batterie spéciale pour la victoire d'Austerlitz - que seuls les vétérans de la bataille avaient le droit de jouer- mais aussi une batterie pour les éclopés, que l'on appelle judicieusement "La boiteuse".

Bon...Guy-Joël Cipriani n'a pas combattu à Austerlitz, mais il a quand même bien mérité de la batterie. Alors tous à la Couarde samedi, et tant pis pour le rugby!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.