Le Mahler de Haitink est notre bonheur

Mahler: Symphony No.6 - Haitink/CSO(2008Live) © Magisch meisje Orkest
Chef d'orchestre hollandais, Bernard Haitink aura cent ans si, comme on le lui souhaite, il vit jusqu'en 2029. Il a longtemps fait figure de personnage austère, au prétexte de la culture présumée de son pays d'origine, de la formation dont il fut le directeur emblématique. Mais à force d'enterrer les autres, il a fini par se faire entendre pour ce qu'il a toujours été: l'un des plus grands.

Proposer cette symphonie, cet océan qu'est la sixième de Mahler, dans son intégralité, pourrait passer pour une facilité: plus d'une heure vingt, voilà qui semble à bon compte généreux. Seulement voilà, c'est une œuvre sublime, interprétée par les musiciens de Chicago, placés sous la direction d'un hollandais qui survole tout - évidemment, le billettiste n'a pas su résister au jeu de mot, pauvre de lui...

Belle journée à tous !     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.