Ecouter la nuit

Dorothea Röschmann / Claudio Abbado - "Ach, ich fühl's" (Mozart : Die Zauberflöte) © sergio lirico
Comme au dessus des villes et des champs les flocons dansent, il vient au billettiste le désir de partager les tendres notes qui s'aiment entre elles. Dorothea Röschmann, Abbado? Puisse l'enchantement vous accompagner.   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.