Grappelli 71

Manoir de mes reves / Daphne © Stéphane Grappelli - Topic
Le jazz en France n'a pas toujours été populaire; il connut même un creux de vague terrible, obligeant, pour ne prendre que cet exemple, Stéphane Grappelli à jouer à l'hôtel Nikko de Paris- par contrat, il était obligé de demander au directeur l'autorisation de se produire avec d'autres artistes en d'autres lieux. Pierre Bouteiller, André Francis et quelques autres journalistes-producteurs ont continué, contre vents et marées,  à faire écouter du jazz à leurs auditeurs, avec un courage que l'on ne mesure plus de nos jours.

Afternoon in Paris
L'enregistrement dont vous écoutez deux extraits reflètent cette époque incertaine. Il est pourtant de qualité. Le pianiste accompagnant Grappelli mérite ici d'être cité. Marc Hemmeler (1938-1999) a commencé sa carrière en jouant pour des chanteurs de variété puis consacra l'essentiel de son temps au jazz- on note au passage qu'il fut avec Bernard Arcadio l'un des remplaçants provisoire de Maurice Vander quand celui-ci se brouilla, deux petites années, avec Cloooooooode Nougarrro. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.