Grâce à Duke...

DUKE ELLINGTON, Solitude © Roger rogerjazzfan
Le grand style...On connaît des types, on connaît des filles, qui se placent devant le piano, prennent des airs, des poses en jouant des notes. Avec eux, Rachmaninov ou Chopin finissent par perdre leur latin.

La grâce, elle, voyage et n'en fait qu'à sa tête. Elle a choisi ces trois lascars et ne les a pas quittés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.