Béla Bartók en Divertissement

Bartók Béla: Divertimento © 1984robert
Jaloux de toutes les femmes qui se pendait au cou de Camus, de la tendresse qu'inspirait Vian - dont il avait pourtant séduit l'épouse, Jean-Paul Sartre a dit que le jazz est comme le bananes, qu'il se mange sur place. Une boutade qui ne nous interdit pas de choisir des Hongrois pour écouter Béla Bartók. Belle journée à tous !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.