Les orgues de Bach

Prelude & Fugue in E Minor, BWV 548, "Wedge" © Marie-Claire Alain - Topic
Il est dommage d'associer, de façon systématique, l'orgue à la démesure intimidante, à la sacralité dominatrice. En luthérien fervent, Jean-Sébastien Bach estimait, tout au contraire, que la musique devait s'adresser à tout le monde. Il n'écrivait pas pour une élite, mais pour l'ensemble des êtres humains. Certes, pour lui, cela signifiait d'abord et avant tout les membres de sa paroisse. Mais ne versons pas dans le travers de l'anachronisme, aujourd'hui déguisé sous les oripeaux d'une forme subtile de morale. N'attendons pas trop de nos ancêtres, de tous nos ancêtres. En écoutant cette pièce pour orgue interprétée par Marie-Claire Alain (1926-2013), puissent les mélomanes de tous les horizons, qu'ils croient au Ciel ou qu'ils n'y croient pas - suivant la merveilleuse formule d'Aragon- se réjouir et prendre du plaisir. Bon dimanche à tous!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.