Francesco Cavalli

Francesco Cavalli: La Calisto/ Restino Imbalsamente © deadcalledpark
Le musicologue Olivier Lexa nous invite à mieux connaître Francesco Cavalli.

Compositeur extrêmement populaire en son temps, ce musicien fut pendant longtemps délaissé pour la triste raison que ses partitions n'avaient pas été éditées. Les transcrire exigeaient de la patience et de la science, du temps, bref, autant d'argent que de volonté.

C'est à Crema que Pier Francesco Caletti voit le jour, le 14 février 1602. Fils d'un musicien,  le jeune homme tombe sous le charme et l'influence du gouverneur de la cité:  Federico Cavalli. Ce dernier, sûr de son pouvoir, propose que Francesco l'accompagne à Venise afin de parfaire son éducation musicale.

"Suspicieux, le père accueille mal la sollicitation, nonobstant le rang et l'autorité du Vénitien, note Olivier Lexa. Les suppliques du jeune Francesco-qui considère à juste titre cette occasion comme la chance de sa vie-,   renchéries par l'obstination du patricien, qui exerce certainement son pouvoir d'intimidation, font éclater une querelle qui aboutit finalement au renconcement du père".

La suite? Le musicien prend le nom de son protecteur, épouse une riche et belle femme (dont on se demande si le premier mari, probablement cocu, n'a pas été occit), devient  l'un des fondateurs d'un art appelé, comme on sait, au plus brillant des avenirs: l'opéra.

Le livre d'Olivier Lexa, rédigé sur un ton léger mais d'une façon sérieuse, excelle à nous instruire et nous divertir, tout à la fois. Joyeux début de semaine en vérité.

A lire:

"Francesco Cavalli" par Olivier Lexa. Editions Actes Sud/Classica. 243 p. 18€

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.