François Meylan
Entrepreneur dans la finance et actif dans le monde associatif
Abonné·e de Mediapart

42 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 mai 2021

Catalogne : l’internationalisation du conflit !

Près de quatre ans après la tentative de coup d’Etat séparatiste, le constitutionnalisme catalan et espagnol éprouve toujours beaucoup de difficultés à s’exporter

François Meylan
Entrepreneur dans la finance et actif dans le monde associatif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

*Que cela soit à Perpignan ; dans le Rousillon ; à Strasbourg ; à Elne, en France ; en Belgique ; au Québec ; à Paris ; dans le canton du Jura, en suisse, en passant par Genève ; Lausanne ; Zurich ; Berne et Lugano, pour ne mentionner que ces lieux, l’appareil séparatiste catalan n’a pas de répit. Notons que ce sont autant d’endroits dans lesquels est intervenue l’association suisse, apolitique et bénévole « Catalunya peuple d’Espagne CPDE» C’est fort heureux. Il n’y avait personne d’autre. L’appareil séparatiste catalan qui est animé par des agissements criminels – malversations ; corruptions ; tentative de coup d’Etat ; guérilla urbaine – est composé, entre autre, par la Generalitat ; par Diplocat ; par l’Assemblée Nationale Catalane (ANC); par Catalonia Global Institute (CGI); par International Trial Watch (ITW) ou encore par Òmnium Cultural - a compris que nous vivons un monde interconnecté où l’émotionnel est à la mode. Il a compris qu’aujourd’hui les guerres se font avec des mensonges et non avec des bombes. Il a aussi compris que le centralisme de l’Union européenne (UE) a fortement diminué les prérogatives des Etats nations membres. Qu’à ce rythme le Royaume d’Espagne ne pouvait que s’affaiblir sur la scène internationale. Il a vu également que les indépendances récentes de la Slovénie ; de la Slovaquie ; de la Croatie ; de la Bosnie ; de la Macédoine; du Kosovo ; du Monténégro ; de la République tchèque etc ont été possibles grâce à l’intervention et à la reconnaissance de l’étranger. Il s’agit donc d’acheter les opinions étrangères. Et, l’appareil séparatiste le fait bien. En aucun cas, il ne s’agit de le sous-estimer. Pour preuve, en octobre 2017, lors de la déclaration d’indépendance unilatérale (DUI), les séparatistes catalans ont pris une gifle monumentale quand aucun des 195 Etats qui composent le concert des Nations unies (ONU) ne l’a reconnue. Pourtant, les sécessionnistes – évoluant comme une secte – ne se sont pas découragés. Ils poursuivent jour après jour leur guerre de la communication contre l’Espagne. Ils piétinent l’existence même des constitutionnalistes catalans. Nous déplorons que ces derniers n’existent quasiment pas sur la scène internationale. La faute est aux gouvernements successifs de droite comme de gauche qui ont passé quarante ans à ce vendre aux nationalistes en échange de votes. Mais probablement aussi en raison d’un désarmement moral. De la dictature franquiste à la démocratie égoïste et consumériste, beaucoup de politiques espagnols n’ont pas acquis la maturité et la responsabilité nécessaires pour conduire la destinée d’une grande nation. J’ai souvent été témoin de l’inefficacité voire de l’absence des autorités espagnoles à démentir le discours sécessionniste catalan véhiculé par les médias ; par les académiques et par les politiques suisses. Cette absence de riposte institutionnelle m’a convaincu que les constitutionnalistes catalans doivent prendre leur destin en main. Ils doivent à présent quitter le préau de l’école maternelle et devenir une réelle force d’opposition que l’on respecte et qui existe tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’autonomie catalane. 
*Texte publié, une première fois, en espagnol dans le bulletin d’information no 6 de l’association « Cataluña Suma por España »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal
Du local au global, le mouvement climat assume de vouloir « faire école »
Finies les batailles en solitaire, le mouvement climat adossé aux luttes locales théorise désormais de voir les choses en grand. Un effort stratégique indispensable pour contrer l’appétit sans cesse renouvelé des aménageurs et industriels pour les « mégaprojets » et une certaine inertie politique.
par Mathilde Goanec
Journal — Diplomatie
Moyen-Orient : Macron réhabilite le « prince tueur »
Commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le prince héritier saoudien « MBS » était jugé infréquentable par les dirigeants occidentaux. En lui rendant visite, le président français brise sa quarantaine diplomatique, et vend au passage 80 Rafale à son homologue émirati et allié dans la guerre du Yémen, « MBZ ».
par René Backmann
Journal — Moyen-Orient
Nucléaire iranien : la solitude d’Israël
La volonté américaine de reprendre les pourparlers sur le nucléaire iranien s’oppose au refus israélien de toute perspective d’un accord avec l’Iran, contre lequel Israël menace de livrer une guerre, même si les États-Unis y sont hostiles. Mais Tel-Aviv dispose-t-il des moyens de sa politique ?
par Sylvain Cypel (Orient XXI)
Journal
Sous-effectif, précarité, règles obsolètes : le tracing est débordé par le coronavirus
L’assurance-maladie et les ARS, chargées du tracing des cas contacts, s’appuient sur un personnel précaire, rappelé en catastrophe à chaque rebond épidémique. Les cas contacts et une partie des cas positifs ne sont plus interrogés. Des clusters passent inaperçus.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch