Prosélytisme à l’école d’Amélie-les-Bains, des parents réagissent

Pyrénées-Orientales, une fois de plus, le prosélytisme progresse à l’école. Les médias regardent ailleurs. Quand, ils n’en font pas directement la promotion, sur fond de clientélisme. Les idéaux sont pacifiques. L’histoire est violente. Aussi, j’ai accepté de publier la lettre d’un parent d’élève très préoccupé.

Monsieur le Président de la République,

Je reviens vers vous dans le dossier du séparatisme catalan dans les Pyrénées-Orientales.
Encore une fois, Madame le Maire d’Amélie-les-Bains-Palalda, Marie Costa, a dépassé les limites acceptables pour un pays démocratique et respectueux du droit comme l’est la France.
En effet, jeudi 7 janvier dernier, cette élue s’est affichée dans une école de sa commune avec un masque portant la bannière de l’estelada catalane. Symbole on ne peut plus politique de la lutte des séparatistes catalans, minoritaires en nombre, contre l’Espagne. Symbole également de la tentative de coup d’état manquée de 2017 dans l’autonomie catalane et de nombreuses discriminations faites à l’encontre de la majorité sociale catalane non séparatiste.
Ceci est intolérable dans une école de la République Française. Le prosélytisme est parfaitement interdit. Les parents et les élèves du département ont signé en début d’année une notice leur rappelant ce fait.
Or, que fait cette élue rétribuée avec nos deniers ? Du prosélytisme concernant un pays voisin qui plus est, avec des messages remplis de haine et totalement déconnectés de la réalité espagnole qu’elle ne semble pas vraiment connaître. Voilà ce qu’elle inculque à nos enfants. Des êtres fragiles s’il en est. C’est l’avenir de notre pays.
Par ailleurs, elle a rendu obligatoire les cours de catalan. Pourquoi ? Elle affirme que son président est Carles Puigdemont. Elle l’a indiqué sur sa page Facebook des 3 et 7 juillet dernier, immédiatement après son élection à la mairie.
Elle avait d’ailleurs posé aussi devant votre photo encadrée à la mairie d’Amélie-les-Bains-Palalda avec un sac à main présentant l’Estelada; ce qui constitue à votre égard, Monsieur le Président, une provocation sans nom…
Comment peut-on accepter cela en France ? Votre pays; mon pays... notre pays.
La loi sur les séparatismes ne concerne pas que le séparatisme lié à l’intégrisme islamique. L’ambition des séparatistes catalans est de créer un état, qu’ils appellent «Pays Catalans » qui s’étendrait de Salses-le-Château (nord des Pyrénées-Orientales) jusqu’à Guardamar del Segura (région d’Alicante en Espagne).
Je vous remercie de mesurer tout le danger qui existe dans ce département. Alors que le gouvernement est concentré notamment sur la gestion de la pandémie de la COVID-19, le séparatisme catalan - qui n’est de loin pas représentatif de la culture catalane - envahit lentement mais sûrement nos écoles. Dans 20 ans, le département sera un autre territoire dit « perdu pour la République. »

Ce qu’il se passe aujourd’hui dans cette partie de notre pays est similaire à ce qui s’est produit dans l’autonomie catalane, en Espagne, soit un endoctrinement rampant. (...) Certes aucun mort, pour l’instant, mais un désastre économique et humain pour des décennies…
Veuillez recevoir, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

*Un parent d’élève dans les Pyrénées-Orientales, en France.

*Identité connue par votre serviteur 

Liens accédant aux photos :

Le journal « La Semaine du Roussillon. »
https://www.lasemaineduroussillon.com/2021/01/08/amelie-les-bains-palalda-parlem-catala/


La page facebook de la mairie Amélie-les-Bains-Palalda
https://www.facebook.com/AmelielesBainsPalalda/photos/pcb.3074332249461026/3074331489461102/
https://www.facebook.com/AmelielesBainsPalalda/photos/pcb.3074332249461026/3074331419461109

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.