François Meylan
Entrepreneur dans la finance et actif dans le monde associatif
Abonné·e de Mediapart

42 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 mars 2021

Les budgets de défense ont encore de beaux jours

À court et moyen terme, tous les gouvernements, qu’ils soient autoritaires ou non, chercheront à assurer la sécurité de leurs populations, y compris par des mesures susceptibles de remettre en cause certaines libertés individuelles.

François Meylan
Entrepreneur dans la finance et actif dans le monde associatif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(1) Retour en force des États. Comme dans toute crise sécuritaire - conflit armé, violence politique, pandémie -, les États voient leur rôle renforcé, y compris dans les démocraties les plus libérales.
À court et moyen terme (1-2 ans), tous les gouvernements, qu’ils soient autoritaires ou non, chercheront à assurer la sécurité de leurs populations, y compris par des mesures susceptibles de remettre en cause certaines libertés individuelles. Comme le succès actuels proposés par les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) le montre bien, un accroissement du rôle de l’Etat dans l’économie ne signifie pas la défaite des grands acteurs privés, en premier lieu ceux du numérique qui ont tiré profit du confinement et de la généralisation du télétravail, de la télé médecine ou de la télé éducation. Il est probable que, comme à la suite des attentats du 11 septembre, les populations acceptent dans leur majorité des atteintes significatives à leurs libertés . Et dans l’éventualité d’une résurgence du djihadisme, une sorte « d’état d’urgence permanent » pourrait même s’installer et s’inspirer du cas israélien.
Politique de puissance et risques de dérapage
Tous les États ont dû faire appel à leurs forces de sécurité et en particulier à leurs forces armées pour faire face à une situation d’urgence. Partout, les militaires ont dû se protéger contre le virus et continuer à s’entraîner pour, le cas échéant, démontrer à n’importe quel adversaire leurs capacités. Au plus fort de la pandémie, cela s’est traduit par une augmentation du nombre d’exercices et de démonstrations de force.
Certains acteurs ont ainsi profité de la concentration de la Communauté internationale sur la pandémie et de la réduction de la capacité d’intervention des grands États pour avancer leurs pions, que ce soit en Méditerranée orientale, en Libye ou encore en mer de Chine méridionale. Fin avril 2020 et en pleine pandémie, les dernières données sur les dépenses militaires mondiales ont été publiées (2).
Leur total s’élevait pour 2019 à 1917 milliards de dollars ! Soit une augmentation annuelle de 3,6% par rapport à l’année précédente. C’est la plus forte augmentation depuis 2010. Cinq États à eux-seuls concentrent 62% des dépenses : les États-Unis, la Chine, l’Inde, la Russie et l’Arabie saoudite. Pour la première fois, deux États asiatiques figurent dans le tiercé de tête. Ce qui peut également être significatif d’une certaine vigueur économique. En Europe et contrairement aux idées reçues, les dépenses militaires de l’Allemagne ont augmenté de 10%, pour atteindre plus de 49 milliards de dollars. Notons qu’il est question de la première puissance économique de l’Union européenne (UE).


1) Reproduction partielle et adaptation d’un texte du Service de renseignement militaire (SRM) de l’Armée suisse publié dans la Revue Militaire Suisse (RMS), Numéro 06, 2020
2) SIPRI, Military Expenditure Database : https://www.sipri.org/databases/milex (lien actuel)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants.
par Caroline Boudet
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour prendre une photo de famille, tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire de la politique française », contrairement à ce que pensent ses participants.
par Ellen Salvi
Journal — France
La FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c