"QUOTAS"...

"Quotas", un mot sale.

"Quotas", un mot de la droite sale...

Quotas, délais de carence… Édouard Philippe détaille ses mesures controversées sur l’immigration

« Quotas d’immigrés », « mois de carence »... Des expressions du vocabulaire marchand, commerce de viande humaine, mépris de l'Humain, haine envers l'Humain.

"Politique des quotas", politique de l'immonde.

« Macron se dit ouvert à la politique des quotas », Macron s'ouvre à l'immonde.

À son tour, Macron s'abaisse à instrumentaliser l'immigration

Dans l'espoir de séduire l'électorat lepéniste, le président ressort les vieux clichés du bourgeois humaniste et de l'ouvrier xénophobe.

Macron petit-bourgeois raciste au service de la grande bourgeoisie raciste pour un plat de homard, Macron projection freudienne... Macron sale.

Cette saleté dit ceci:

  1. L'amour de l'étranger est un truc de nantis;
  2. Seuls les richards tolèrent l'immigration, car ils ne la vivent pas dans leurs quartiers protégés. «Les bourgeois de centre-ville, eux, ils sont à l'abri!», a dit le président;
  3. Connaître l'immigration, c'est forcément la haïr;
  4. Le peuple la connaît, lui, la subit dans ses rues et conséquemment la hait;
  5. Le peuple hait l'immigration, il en devient fou et il en vote mal;
  6. Il faut alors suivre le peuple pour le ramener au bon vote, et avoir la main dure contre l'immigration;
  7. Sinon on est un bourgeois, un naïf, égaré de bons sentiments ou de mépris social, et qui préfère le métèque au populo de chez nous.

La haine, des beaux quartiers aux HLM

Tout dans ce raisonnement est laid. Tout, au surplus, est faux. La haine de l'étranger prospère aussi bien dans les beaux quartiers que dans les HLM, et il faut être un bourge bien aveugle pour ne pas le savoir. J'en connais des nantis, en leurs salons, qui glosent sur les quartiers relégués, la France volée à elle-même, l'identité bafouée, mais ils n'ont jamais mis les pieds ni le cœur dans la moindre cité.

L'amour de l'étranger ou, plus simplement, la solidarité liant les pauvres dans l'adversité, subsiste dans les quartiers populaires, en dépit des brutes, en dépit du temps. Les activistes qui militent pour l'immigration ne sont pas des startuppers ni des notaires, ni d'anciens banquiers de préférence. Ces personnes du Secours catholique qui nourrissent étrangers et Roms dont nul ne veut, celles de la Roya qui cachent les sans-papiers, les marins stoïques de SOS Méditerranée qui, ce mardi 17 septembre encore, ont sauvé de la noyade quarante-huit de ces migrants qu'il ne faut pas aimer, aucun ne ressemble guère à des louis-philippards; ils ont de la bourgeoisie l'esprit d'entreprise sans doute, mais rien d'autre, et au service du bien.

Merci à Claude Askolovitch.

macron1

Macron laid !

6 novembre - Immigration : le budget 2020 voté avant les annonces du gouvernement (L'Express)

RN-LR-LREM, marigot de l'immonde, la laideur est ici, et .

Macron, Sarkozy, Le Pen... Forteresse Europe

https://www.youtube.com/watch?v=dcbh8yJclGI

Enquête. Comment l'Europe et la Libye laissent mourir les migrants en mer © Courrier international

mediterranee1
mediterranee1
mediterranee2
mediterranee3
mediterrannee3

...

img-8553

Le Voyage de Hafiz El Sudani

Le voyage de Hafiz El Sudani / Dessins sans papiers

Dessins sans papiers

https://mediatheque.malakoff.fr/...

Bernard Lavilliers - Croisières méditerranéennes © BernardLavillierVEVO

LE MOT DES MIGRANTS : L’OEIL DU RÉALISATEUR WARETH KWAISH, DE BAGHDAD À PARIS

Wareth Kwaish, réalisateur irakien en exil à Paris, auteur de cours-métrages dont A Nation Without A Homeland... 10 minutes coup de point dans la gueule.

Migrant Talks #10 Wareth Kwaish, Documenting life before it's gone © Fields Mag

Question : quelle est la différence entre une nation et le Homeland ?

« Une nation, c'est par exemple l'Irak, la Syrie, la France... Le Homeland, c'est là où tu te sens bien. » (Wareth Kwaish)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.