Soutien aux expulsé.e.s du foyer de l'AFPA à Montreuil (anciennement BARA)

Un toit est un droit ! Solidarité de toutes et tous, avec ou sans papiers !

À deux jours de la grève hivernale, dans la nuit du 29 octobre, le préfet LECLERC du 93 a ordonné l'expulsion des travailleurs maliens de l'AFPA. Ces travailleurs avaient déjà été expulsés du mythique foyer BARA en novembre 2018 avec la complicité de Coallia, bailleur social et propriétaire des lieux. Dans le but de casser la solidarité du collectif et de ficher les personnes non régularisées, la préfecture a exigé de faire un tri entre personnes possédant un titre de séjour et personnes sans papiers pour proposer un relogement uniquement aux premières.

[Vidéo Ville de Montreuil, 24 oct. 2018] Un reportage sur la situation du Foyer Bara à Montreuil

[Révolution Permanente, 30 oct. 2019] Scandaleuse expulsion du Foyer Bara à Montreuil : 200 travailleurs sans-papiers mis à la rue en pleine nuit

Des camarades du foyer s'y sont opposés en demandant une solution pour tous. La mairie et la préfecture n'ayant rien proposé, les 240 habitants se sont alors retrouvés à la rue, n'ayant d'autre choix que de dormir devant la bâtiment. Depuis le 1er novembre, ils sont temporairement installés dans une ancienne entreprise de nettoyage au 138 rue de Stalingrad. Sur place, les conditions d'accueil restent toutefois inadmissibles et indignes, avec une soixantaine de lits installés dans un hangar, une seule toilette, pas de douche, pas de fenêtres. Si des matelas ont été livrés dans la matinée, les habitants manquent de couvertures, de draps et de produits d'hygiène de base.

[Vidéo TV5 Monde, 6 nov. 2019] Montreuil : c'est définitivement fini pour le foyer Bara

[Libération, 8 nov. 2019] Montreuil : « 250 personnes dans un hangar sans fenêtres, ce n’est pas acceptable »

Nous militant.e.s de la CNT, membres de collectifs ou d'associations d'aide aux migrant.e.s ou simple citoyen.ne.s pour qui le combat internationaliste est au coeur de notre engagement, pour qui la solidarité n'a pas de frontière, exigeons que la mairie trouve rapidement une solution de relogement pérenne pour les habitants du foyer et fasse pression sur la préfecture pour obtenir la régularisation des personnes sans papiers. Lors du relogement au foyer de l'AFPA, le maire BESSAC savait déjà que cette occupation ne pouvait être que temporaire, il n'a pourtant rien fait pour assurer la durabilité de l'hébergement, et le bâtiment occupé aujourd'hui est encore plus précaire. Nous appelons toutes et tous à maintenir la pression sur la mairie et à soutenir les sans papiers dans leur lutte contre le harcèlement administratif et étatique, les conditions d'accueil inacceptables et la répression policière qu'ils subissent. Soyons nombreuses et nombreux au 138 rue de Stalingrad à Montreuil pour montrer que nous sommes uni.e.s et solidaires face aux expulsions et contre les politiques migratoires abjectes de l'État.

Un toit est un droit ! Solidarité de toutes et tous, avec ou sans papiers !


Syndicat CNT des travailleurs et travailleuses de la santé, du social et des collectivités territoriales de la région parisienne.

Syndicat CNT des travailleurs et travailleuses de l'Éducation 93.

33 rue des Vignoles, 75020-Paris



laissez-les-grandir-ici-90
 

URGENT

ÉTUDIANT DE BLANQUI EN DANGER D'EXPULSION

Walid K. dort actuellement en centre de rétention. Il a reçu une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français). Mobilisons-nous massivement pour réclamer sa libération et sa régularisation.

NON À L'EXPULSION DE WALID K. !

SIGNER LA PÉTITION

ALLONS TOUS LE SOUTENIR AU TRIBUNAL ADMINISTRATIF

http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article56256

https://paris-luttes.info/pour-la-liberation-et-la-12862

 

resf-logo
 http://www.educationsansfrontieres.org

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.