L'EXTRÊME DROITE EST AU POUVOIR

Le régime de macron nous a habitué.e.s à une gestion du pouvoir autoritaire, ultra-libérale, très violente et souvent raciste. Mais à présent, la nouvelle ligne du gouvernement est de doubler le clan Le Pen sur sa droite. Être plus à droite que l'extrême droite. La preuve par Darmanin, Vidal et Thévenot.

Nantes Révoltée -  16 février

L'EXTRÊME DROITE EST AU POUVOIR

- Et elle trouve Le Pen trop modérée -

extemedroiteaupouvoir

Le Régime de Macron nous a habitué.e.s à une gestion du pouvoir autoritaire, ultra-libérale, très violente et souvent raciste. Mais à présent, la nouvelle ligne du gouvernement est de doubler le clan Le Pen sur sa droite. Être plus à droite que l'extrême droite. Trois citations ces derniers jours : 

▶︎ Gérald Darmanin : « Je souhaite que les électeurs du Front national votent pour nous », a déclaré le ministre de l'Intérieur ce matin à la radio. Quelques jours plus tôt, face à Marine Le Pen, il expliquait à propos d'un article de sa "loi sur le séparatisme" : « C’est justement l'objet de l'article 44 […] et c'est pour faire en partie plaisir à des représentants du Rassemblement National ». Voilà où en est rendu le gouvernement : « faire plaisir » à la frange la plus raciste du champ politique.

▶︎ Frédérique Vidal : dans une interview hallucinante à la chaîne d'extrême droite Cnews, la ministre de l'enseignement supérieur martelait que « l'islamogauchisme gangrène la société dans son ensemble » et annonçait qu'elle allait enquêter sur les enseignants « islamogauchistes ». Une épuration idéologique des universités, en toute décontraction, pendant que les étudiant.e.s meurent à petit feu.

▶︎ Prisca Thevenot, porte parole du gouvernement, elle aussi sur Cnews : « Le Pen parle très bien et ça c'est un fait, mais elle ne fait pas beaucoup […] en ce moment est en train de se jouer le sujet dont elle raffole, le séparatisme, et elle ne fait rien ! Elle devrait y aller franchement ». Autrement dit, Le Pen n'est pas assez à droite pour le gouvernement ! La même rhétorique que Darmanin qui expliquait que Le Pen était « trop molle ».

L'extrême droite est au pouvoir, et elle l'assume. Les années qui viennent sont un cauchemar assuré sans un soulèvement massif.


La Complainte des Nazis - Chansons Populaires © Ave Patria !


En dessous : BUG Mediapart - correction impossible

 

 

 

▶︎ Frédérique Vidal : dans une interview hallucinante à la chaîne d'extrême droite Cnews, la ministre de l'enseignement supérieur martelait que « l'islamogauchisme gangrène la société dans son ensemble » et annonçait qu'elle allait enquêter sur les enseignants « islamogauchistes ». Une épuration idéologique des universités, en toute décontraction, pendant que les étudiant.e.s meurent à petit feu.

 

▶︎ Prisca Thevenot, porte parole du gouvernement, elle aussi sur Cnews : « Le Pen parle très bien et ça c'est un fait, mais elle ne fait pas beaucoup […] en ce moment est en train de se jouer le sujet dont elle raffole, le séparatisme, et elle ne fait rien ! Elle devrait y aller franchement ». Autrement dit, Le Pen n'est pas assez à droite pour le gouvernement ! La même rhétorique que Darmanin qui expliquait que Le Pen était « trop molle ».

 

L'extrême droite est au pouvoir, et elle l'assume. Les années qui viennent sont un cauchemar assuré sans un soulèvement massif.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.