Gabas
Abonné·e de Mediapart

821 Billets

1 Éditions

Billet de blog 19 mai 2020

Gabas
Abonné·e de Mediapart

Douste-Blazy : « On est devenus fous »

"On", c'est Macron, son gouvernement de bras cassés, ses politiciens sans foi ni loi, ses "scientifiques" de ministères et ses médias #Covid24/24.

Gabas
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chloroquine : « On est devenus fous, [...] brutalement, en l'espace de deux mois, on dirait que c'est un poison terrible », Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de la Santé, en direct sur #Punchline.

Chloroquine : Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de la Santé

Chloroquine : «On est devenus fous, [...] brutalement, en l'espace de deux mois, on dirait que c'est un poison terrible», Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de la Santé, en direct sur #Punchline

Posted by CNEWS on Tuesday, May 19, 2020
Security Check Required © CNEWS

https://www.facebook.com/CNEWSofficiel/videos/553824348903659/

Quant au story-telling du "on" sur les masques...

[HuffPost, 19 mai] Macron assure qu'il n'y a "jamais eu de rupture" de masques - L'affirmation d'Emmanuel Macron sur la gestion du matériel de protection pendant la crise du coronavirus a fait voir rouge l'opposition.

MASQUES : Macron nie la pénurie © L'insoumission

Non mais allô quoi ! Plus menteur que cet individu, on meurt.

Les tests vs Mme et MM."ON"...

Comment le gouvernement a évolué sur les tests

Tests de dépistage du coronavirus : ce qu'ils disaient, ce qu'ils disent aujourd'hui.

Posted by Brut on Thursday, May 7, 2020
Security Check Required © Brut

Et "en même temps"...

LE TEMPS DES ASSASSINSCoronavirus : Quand l'ARS conseille de laisser mourir - Dans un document à destination des professionnels de santé, l’ARS Île-de-France délivre des consignes claires sur les admissions en réanimation et le choix des patients à sacrifier, faute de moyens.

Tri des malades : les résidents des EHPAD n’ont plus accès à l’hôpital | Le Speech de Michel Parigot, président de coronavictimes

"On est sur un massacre silencieux et un peu organisé" Pourquoi les résidents en Ehpad n’ont plus accès à l’hôpital ? Pourquoi ne sont-ils pas comptés parmi les victimes du Covid-19 ? Cette situation aurait-elle pu être évitée ?

Sordide...

[Dominique Vidal, 15 mai] Le jour où je me suis senti «vieux»

"Et en même temps", la police est partout, la justice nulle part...

Security Check Required © Cerveaux non disponibles

MACRON ET SON MONDE...

LIBÉRATION, NI OUBLI NI PARDON !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal
Morts aux urgences, pédiatrie sous l’eau, grève des libéraux : la santé au stade critique
Covid, grippe, bronchiolite : l’hôpital public vacillant affronte trois épidémies. En pédiatrie, dix mille soignants interpellent le président de la République. Côté adultes, les urgentistes ont décidé de compter leurs morts sur les brancards. Et au même moment, les médecins libéraux lancent une grève et promettent 80 % de cabinets fermés.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT