PARIS - LA NUIT DE LA HONTE

Cette nuit-là (glaciale) à Paris, l'État Macron a lâché sa soldatesque fasciste contre les réfugié.e.s sans abris, hommes, femmes et enfants... LA BANALITÉ DU MAL.

L'OBS - A peine une heure après l'installation des tentes sur la place, les forces de l'ordre ont violemment évacué le campement. Les brutalités se sont poursuivies dans les rues de Paris alors que les soutiens des migrants se dirigeaient vers l'Hôtel de Ville pour manifester.

La violente évacuation d'un camp de migrants place de la République à Paris © L'Obs

https://www.youtube.com/watch?v=17Kk_IrCKWg


RUPTLY - Plusieurs arrestations ont eu lieu et des échauffourées ont éclaté lorsque la police est arrivée pour enlever les tentes des réfugiés, installées place de la République, à Paris, lundi.

Les sans-papiers ont installé des tentes sur la place suite à l'évacuation du camp de Saint-Denis par les autorités françaises la semaine dernière. Des centaines de résidents parisiens se sont présentés en force pour soutenir les déplacés, plusieurs locaux se disputant avec les policiers.

Des échauffourées ont éclaté lorsque les policiers ont retiré les tentes de force. Le 17 novembre, une opération de police a permis de déloger 2 500 réfugiés du camp situé au nord de Paris.

Environ 800 d'entre eux restent sans solution d'hébergement, selon le groupe militant pro-migrant Utopia 56.

France: Scuffles as police remove refugee tents at Paris Place de la Republique © Ruptly

https://www.youtube.com/watch?v=rryLA6PpAHk

➝ https://www.youtube.com/embed/mGrmT4KxHRM (Article 24 : reportage de deux secondes)


JULIA MONTFORT , journaliste - Installation de centaines de tentes place de la République à Paris le 23/11/2020. A l'intérieur, des exilés de nationalité afghanes réclament une mise à l'abri d'urgence. Cette action surprise à l'initiative notamment de la Ligue des Droits de l'homme et de Utopia 56 a démarré à 19h. De nombreuses violences policières ont émaillé ce rassemblement. J'étais sur place pour Witness

Tentes déchirées par les CRS Place de la République. Paris. 23/11/20 © Julia Montfort - Journaliste


VÉCU - Dans la nuit, la résistance s'organise...

POLICE PARTOUT, JUSTICE NULLE PART !

Paris / république - évacuation des sans papiers © Vécu

https://www.youtube.com/embed/Z7ed4a1iqns 


[HuffPost, 0h53] Un camp de migrants démantelé à République, Darmanin évoque des images "choquantes"

[Le Monde, 5h32] Un camp de migrants, monté place de la République à Paris, violemment démantelé par les forces de l’ordre


thalia-brut

https://www.facebook.com/profile.php?id=100011325771349

sylvainmaurel

https://www.facebook.com/groups/JLM2017SoutiensDeCampagneInsoumise/permalink/3538958132888432

lehyaric

https://www.facebook.com/lehyaric/posts/3554854237967370

« Que devient la France, que devient la République au temps du prétendu "en même temps" macronien ? Des forces de l'ordre déchaînées, écrasant des réfugiés de leurs rangers, les traînant hors de leurs malheureuses tentes de fortune, en tapant d'autres sous le commandement du préfet Lallemant ?

Des réfugiés fuyant les guerres et la misère, les violences et la faim bringuebalés de campements de fortune en places publiques, sans solutions dignes et soumis à la plus brutale des matraques ?

Cette inhumanité a pris pour décor la place de la République, sous l'œil de Marianne, debout, entourée des allégories de la liberté, de l'égalité et de la fraternité. Une Marianne érigée sur cette place en 1883, soit quelques mois après la promulgation de la loi de 1881 sur la liberté de la presse et d'opinion que ce gouvernement s'apprête à détricoter. Elle aura aussi été le témoin du matraquage de journalistes venus couvrir l'événement.

Souhaitons que ce gouvernement et son ministre de l'intérieur héritiers du pire tremblent enfin et reculent en observant cette Marianne érigée ici même pour veiller sur les libertés publiques, son rameau d'olivier et la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dans les mains.

Non, ni notre France, ni notre République ne sont celles-là.  »

---

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.