Mouvement Social - Actes 7, 8, 9, etc. : grand débat national !

En écoutant (d'une oreille très distraite) les blablas de Radio Paris-CAC40 sur "le grand débat" de Macron, j'ai été saisi d'un horrible soupçon : Macron, son gouvernement de bras cassés et les sommités de ses médias aux ordres ne prendraient-ils pas les Français.e.s pour des con.ne.s ?

La lecture de l'article de Manuel Jardinaux « Les aspirations des gilets jaunes sur la démocratie révèlent les failles de LREM » ne m'a pas rassuré...

Avant de disserter sur "les aspirations" des GJ, parlons de leurs 41 revendications, elles sont ici (France Info, 29/11/2018), et pour tout dépôt d'adhésion, jugement politique argumenté, récriminations, insultes et autres noms d'oiseaux, c'est là :

Gilets jaunes et désinformation gouvernementale  (Gabas, 29 novembre)

Oui, je sais ! Un article de la rédac sur cette info publiée y a presque un mois aurait été plus crédible. A ma connaissance, il n'y en a toujours pas, mais bon, comme dit le 1er principe du capitalisme industrialo-financier, charbonnier est maître chez lui.

Pour éviter aux sommités qui passeraient par ici l'humiliation de descendre dans les futilités du blog d'un de ces gens qui ne sont rien, je copie-colle ici les 17 premières, sachant qu'il n'est nul besoin de sortir de l'Ecole polytechnique pour comprendre que ce sont là, dans l'ordre, les revendications prioritaires des gens qui ne sont rien. Et que les sceptiques aillent s'en assurer eux-même sur le terrain (sur zone si militaires), à Rungis par exemple, l'engeance jaune ne mord pas, parole de Gason!

Les voici donc :

 Zéro SDF : URGENT.

 Davantage de progressivité dans l'impôt sur le revenu, c'est-à-dire davantage de tranches.

• Smic à 1 300 euros net.

• Favoriser les petits commerces des villages et centres-villes. Cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce et davantage de parkings gratuits dans les centres-villes.

• Grand plan d'Isolation des logements pour faire de l'écologie en faisant faire des économies aux ménages.

• Impôts : que les GROS (MacDo, Google, Amazon, Carrefour...) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit.

• Même système de Sécurité sociale pour tous (y compris artisans et autoentrepreneurs). Fin du RSI.

• Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé. Pas de retraite à points.

• Fin de la hausse des taxes sur le carburant.

• Pas de retraite en dessous de 1 200 euros.

• Tout représentant élu aura le droit au salaire médian. Ses frais de transports seront surveillés et remboursés s’ils sont justifiés. Droit au ticket restaurant et au chèque-vacances.

• Les salaires de tous les Français ainsi que les retraites et les allocations doivent être indexés à l'inflation.

• Protéger l'industrie française : interdire les délocalisations. Protéger notre industrie, c'est protéger notre savoir-faire et nos emplois.

• Fin du travail détaché. Il est anormal qu'une personne qui travaille sur le territoire français ne bénéficie pas du même salaire et des même droits. Toute personne étant autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu'un employeur français.

• Pour la sécurité de l'emploi: limiter davantage le nombre de CDD pour les grosses entreprises. Nous voulons plus de CDI.

• Fin du CICE. Utilisation de cet argent pour le lancement d'une industrie française de la voiture à hydrogène (qui est véritablement écologique, contrairement à la voiture électrique.)

• Fin de la politique d'austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l'argent des pauvres et des moins pauvres, mais en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscale.

Plus « réelle politique d'intégration » pour les enfants de l'immigration post-coloniale, salaire maximum fixé à 15 000 €, créations d'emplois pour les chômeurs, retour à la retraite à 60 ans, augmentation des allocations handicapé.e.s, limitation des loyers et plus de logement social, renationalisation du gaz et de l'électricité, arrêt immédiat de la fermeture des lignes SNCF, bureaux de poste, écoles et maternités, maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la terminale, favoriser le transport de marchandises par voie ferrée, pas d'impôt à la source, etc.

Un grand débat national ? Oui, un débat non hors-sol, sur pièces, et par revendication, dans l'ordre de la listé établis par les GJ... En la Vème république de Macron, parler simple et clair est-il si difficile que ça ?

Mediapart pourrait y contribuer, en posant publiquement à chaque parti politique, centrale syndicale et autres associations, sur chaque revendication (no 1, 2, 3, etc.), la question toute bête suivante : Oui ⎜Non ⎜Nsp.

On peut comprendre aisément pourquoi les mass médias aux ordres du régime n'ont pas fait ce travail de démocratie élémentaire, et pourquoi leurs premiers de cordée se sont gardés de faire minimum syndical : informer de ces 41 revendication les gens qui ne sont rien.

A la rédac de Mediapart d'en tirer les conséquences, sans contrevenir d'aucune manière au fait que selon le premier principe du capitalisme industrialo-financier, charbonnier est maître chez lui.

Et ensuite ? Ben... Référendum populaire, Oui ⎜Non ⎜Nsp

Pour ça, il n'y a même pas nécessité de réforme constitutionnelle : à Mr Macron (Sr. Pequeno Napoleão) d'activer l'article 11 de la Constitution de 1958, à ses parlementaires-godillots d'entériner la décision du Lider Maximo, et au peuple français de trancher.

Trancher, sinon...

COUIC COUIC, ON VA TE LA FAIRE A LA FRANÇAISE ! Soviet Suprem / Dernier.e.s de Cordée © Dernieres de Cordée

(1) Pour les reporters de guerre à barbe de 8 jours qui ne franchissent le périph que sous escorte lourdement armée, je peux faire le fixeur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.