Les étrangers qui nous gouvernent...

Réfléxion sur la société et analyses sociologues partielles sur les changements établis par le gouvernement Macron.

capture
Voici, des mois qu'une partie de citoyens Français sont dans la rue pour manifester leur insatisfaction de leur situation et des conditions de travail déplorables et mise à part du mépris et un geste précipité, rien n'a vraiment dessiné l'ombre d'un espoir pour ses citoyens d'avoir été entendu.

Vînt ce grand coup de théâtre la semaine dernière dans une de ses nombreuses allocutions, cette fois à l'OIT, Macron annonce un programme, ainsi qu'une philosophie, qui laisserait quiconque stupéfait par de tels propos qu'il défend expliqué comme une réalisation tardive de la condition des Français et leurs réclamations pour une justice sociale et une réaction immédiate pour les questions environnementales. En résumé, Emmanuel Macron, comprends vite, mais il faut lui expliquer longtemps, en même temps né avec une cuillère dans la bouche, il est toujours plus difficile de comprendre que d'autres n'ont pas toujours la même facilité pour se nourrir ou se loger.

Est-ce un grand baratin ou une réelle prise en compte, il a fallu peu de temps pour s'en rendre compte, le discours du premier ministre qui à suivit, certes promeut des mesures intéressantes, mais, elles ne sont pas en phase avec la crise sociale actuelle, une d'entre elles ayant retenu notre attention, quand ce dernier à expliquer « La retraite restera à 62 ans» tout en détaillant que le prolongement sera toléré et même incitatif. De cette déclaration a été poursuivi par une deuxième annonce qu'une étude sur la l'âge légal au travail pourrait atteindre dès 16 ans pour tous.


D'après une étude de l'INSEE, les prolétaires ou individus aux plus bas salaires ont une espérance de vie qui ne peut remplir ce prétendu prolongement annoncé, car il est estimé à 71 ans, le calcul est simple, un homme à revenu entre 470 euros à 1050 euros, aura donc 7 ans de pseudo liberté pour profiter de la vie dans la condition où il puisse encore être en état de le faire. Hélas, ce sont aussi les Français qui sont en moins bonne santé.

Ce rapport est sans appel et humainement c'est catastrophique, cela nous démontre que l'esclavagisme est devenu un mode de vie. Un homme aisé vivra jusqu’ à 13 ans de plus qu'un autre dans une situation moyenne à précaire, pourtant nous sommes tous humains d'après la science!

En sommes, aujourd'hui 33% des Français salariés non cadre touchent un salaire à peine au-dessus du Smic, ils sont donc les concernés de cette étude. En arrondissant, 75% des Français se sacrifient pour la vie des 25% des Français restants audessus d'eux. L'ENA fait des apprentis sorciers de barèmes économiques, en aucun cas, ils ne perçoivent la réalité car la matrice gouvernementale doit être remise en question pour que les inégalités sociales et économiques soient revues dans leurs ensembles.

(Source: Cliquez ici, Insee ). 

 

Gabriel Waller

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.