Les boucs émissaires des politiques

Oui c’est systématique. Dès que nous entrons en périodes électorales, les partis politiques cherchent et se trouvent des boucs émissaires.

Autrefois, c’étaient les communistes, et en 81 Mitterrand les a fait rentrer au gouvernement et tout le monde a vu, qu’ils ne sont pas dangereux. Avant ça, des cinglés ont fait croire au monde que ce sont les Juifs les méchants et qu’il fallait les exterminer… Nous ne nous en remettrons jamais. Aujourd’hui, les partis politiques et aussi le pouvoir en place, se servent des citoyens musulmans. Ils les accusent de tout et surtout de ne pas être des citoyens comme les autres.

A droite mais aussi à gauche et c’est incompréhensible et surtout indigne de l’idée qu’on se fait de ce qu’est la gauche. Une sensibilité forcément éprise de liberté et d’égalité et de fraternité, les valeurs non négociables de la République.

Les citoyens musulmans sont laissés de côté. Dans leurs cités, à l’école, dans le travail, partout depuis toujours. Les partis politiques vont à la pêche aux voix dans les cités, soit en promettant des stades de foot ou des aires de jeux quand ils sont de droite, soit en proposant une ou deux places sur des listes électorales, en fin de liste, pour être sûrs qu’ils ne seront pas élus, pour le PS… Et dès l’élection terminée, plus personne ne s’intéresse aux quartiers.

Jamais nos libertés et notre fraternité n'ont été autant en danger qu'aujourd'hui. Nous ne pouvons pas laisser faire ça sans rien dire.

Sur Mediapart, il y a des textes en accès libre. Ces textes sont importants.

Notamment un texte qui récapitule tout ce qu’il y a à dire sur l’islamophobie, une conférence de Marwan Muhammad.

Il y aussi une Tribune qui concerne particulièrement les citoyens turcs et la mosquée de Strasbourg, simple prétexte pour toucher et couler la maire verte de Strasbourg. Le parti et les ministres du président en exercice ont décidé apparemment de s’en prendre aux Verts qui sont leur véritable opposant politique pour la prochaine élection présidentielle. Cette Tribune est signée entre autre, par mon ami le Docteur Georges Yoram Federmann, psychiatre à Strasbourg, que je remercie.

Et un autre texte signée par des citoyens musulmans qui s’inquiètent pour leurs enfants, avec une pétition à signer.

Alors vous autres politiques de gauche, où que vous vous situiez sur l’échiquier de gauche, si vous n’affirmez pas clairement que les citoyens musulmans sont des citoyens comme les autres, vous n’aurez ni ma considération, ni ma voix. Ma voix ne vaut qu’une voix, je le sais depuis fort longtemps. Mais voilà, de nombreuses voix additionnées feront toujours la différence.  

Vive la République, vive la France et vive le printemps.

 © GTK © GTK

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.