Quand les grands comptent sur les petits

Le monde des oiseaux… Et pas que.

 © GTK © GTK

Sans les travailleurs les patrons ne seraient rien… Après avoir délocaliser leurs usines pour payer moins cher les ouvriers, certains rêvent d’utiliser des robots, pour tout, pour rien.

Les machines ne pourront jamais remplacer les humains pour tout.

On a, tout le monde a toujours besoin d’un autre, des autres...

La preuve par les oiseaux. Les gros n'arrivent pas jusqu'aux graines. Ils attendent les miettes que font tomber les petits. La preuve en images...

Il a quelque chose de spécial ce pigeon-là. Il est bagué, sans doute un pigeon voyageur. Pas farouche je peux l’admirer autant que je veux. Apparemment c’est une fille puisque les mâles lui courent après en roucoulant… Ça fait quelques jours qu’elle a élu domicile sur mon rebord de fenêtre… J’ai lu qu’il faut lui donner des graines et la faire boire pour qu’elle reprenne des forces et alors elle repartira… 

Les miens se moquent un peu. Elle a peut-être un message pour moi.

Moi j’en ai un, de message, pour mes concitoyens… Urgent. Faites passer…

un badge à se fabriquer... un badge à se fabriquer...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.