Le racisme collé à la peau

de l’énervé de droite…

Rien à ajouter d’autre. Il en a fait la démonstration lui-même, comme on peut le voir dans cette video. Et à part un hochement de tête gentil, aucune réaction sur le plateau… Si, des rires… Barthes l’a poussé à se vautrer dans sa fange, et il a bien fait.

On savait qu’il n’aurait jamais dû être ministre et encore moins président de la République. Ce type est mis en examen dans de multiples affaires graves. Il écrit des bouquins pour être invité sur les plateaux télé pour faire sa propagande alors que sa place est derrière les barreaux, non même pas digne de la taule. Assigné à résidence pour le restant de ses pauvres jours pour qu'il ne puisse plus contaminer personne.

« Cette volonté des élites, qui se pincent le nez, qui sont comme les singes qui n’écoutent personne... Je ne sais plus, on a le droit de dire singe ? » s’interrompt soudain Nicolas Sarkozy, lancé dans une diatribe contre les « élites qui se regardent dans une glace », avec un rire sarcastique.

« Parce que... On n’a plus le droit de dire les... On dit quoi, “Les dix petits soldats” maintenant ? C’est ça ? Ouais... Elle progresse la société ! »

La société il l’a bien pourrie lui, pendant dix ans et pour longtemps.

Et les télés les plus regardées en invite à la pelle des extrémistes pour faire de l’audience.

C’est lui faire de la pub que de parler de lui ? Peut-être. Pas de la bonne en tous les cas.  Dès qu’il apparaît j’ai envie de vomir. C’est comme ça. Je n’ai rien oublié, et je ne comprends toujours pas comment on peut traiter ses successeurs pire que lui alors que lui a pu tout faire pendant qu’il avait le pouvoir, il n’y avait pas grand monde dans la rue pour protester. Et tout le monde fait semblant d’oublier… Rien vu, rien entendu, rien dit...

sandoz-edouard-marcel-fontaine-aux-singes-02-2020-06-11-12-48-18

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.