Tellement riches nous sommes…

de toutes ces beautés offertes...

Il suffit de regarder. On ne voit rien quand on a le ventre vide ! C’est vrai, aussi vrai qu’ils sont nombreux à l’avoir trop plein. Comme le dit Omar, ils voient, mais ne regardent pas… Ils marchent et parlent au téléphone ou alors en regardant leurs pieds, pour ne pas glisser. Allez, encore quelques mètres et alors, il n’y a plus personne. S’arrêter. Lever le nez et les yeux. Et tout oublier…  

 © GTK © GTK

 © GTK © GTK

 © GTK © GTK

 © GTK © GTK

 © GTK © GTK

 © GTK © GTK

 © GTK © GTK

 © GTK © GTK

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.