La bienveillance

« La bienveillance est un langage qu’un sourd peut entendre et qu’un aveugle peut voir. » Mark Twain

 © GTK © GTK

Je ne sais pas comment naissent les convictions, comment nous faisons pousser en nous les graines des valeurs qui nous font grandir.

Ces valeurs qui à nos yeux, ne seront jamais négociables, parce que ce serait nous trahir nous-mêmes. Je sais seulement que ces certitudes nous fondent et font de nous qui nous sommes, elles nous aident à grandir et à vivre.

Ces valeurs sont celles de la République, elles sont proposées à tous, enseignées à l’école. Même si elles sont utopiques, irréalisées mais pas irréalisables, elles nous guident comme des phares. 

Ces valeurs impliquent entre autres, l’ouverture d’esprit et l’ouverture aux autres, quelle que soit leur origine. La bienveillance aussi, c’est-à-dire le contraire du mépris et du cynisme, ces armes à destruction massive qui ont maintenant cours partout, absolument partout.

Et non la bienveillance n’est pas niaiseuse ou mièvre. Et non la bienveillance n’a rien de religieux. La bienveillance est une disposition d'esprit inclinant à la compréhension de l’autre, de tous les autres, et surtout de tous ceux que nous ne connaissons pas…

Et entre humains, c’est bien le moins. Même si parfois il faut du courage pour être bienveillant et surtout pour le rester…

 

« Puisque la haine, la sottise et le délire ont des effets durables, je ne voyais pas pourquoi la lucidité, la justice et la bienveillance n’auraient pas les leurs. » Marguerite Yourcenar

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.