Ce soir j’ai joué avec le ciel

Pour agacer les saints et ceux qui se croient puissants -ce sont souvent les mêmes…

« Mourir, ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long. » Jean Anouilh

 © GTK © GTK

« (…) le pardon est la seule réaction qui ne se borne pas à ré-agir mais qui agisse de façon nouvelle et inattendue, non conditionnée par l’acte qui l’a provoqué et qui par conséquent libère des conséquences de l’acte à la fois celui qui pardonne et celui qui est pardonné ».Hannah Arendt -La condition de l’homme moderne

 © GTK © GTK

« La domination est à son apogée, lorsque le discours des maîtres est tenu, soutenu par les esclaves. » Robert Guediguian

 © GTK © GTK

« Aujourd'hui, tout le monde a des idées, plein d'idées. La liberté passe par le fait que chacun peut avoir les siennes et les agiter à sa guise. ...
La séparation entre la théorie et la pratique s'efface derrière celle, bien plus complexe, entre l'individu et le monde. Chacun va tantôt approuver, tantôt critiquer ce qui se déroule devant ses yeux mais, sincèrement, nul ne voit comment il pourrait y changer ou y faire quelque chose. ...
L'homme communicant est le jumeau du dépressif. A quoi bon bouger puisque les ailleurs ne sont pas forcément ailleurs ? A quoi bon faire quelque chose puisque rien ne peut changer ? Il finit lui aussi par se figer dans l'immobilité absolue. » Florence Aubenas, Miguel Benasayag, La fabrique de l’information

 © GTK © GTK

« (…) Pour vivre un dernier instant
Et à jamais
Restent en suspens
Et j'ai souvent souhaité
Partir avant les miens
Pour ne pas hériter
De leur flamme qui s'éteint
Et m'en aller
En gardant le sentiment
Qu'ils vivront éternellement
Et simplement (…) »

Daniel Balavoine

 © GTK © GTK

« Le dépouillement a aussi été pour moi une sorte de « gros machin » inatteignable. J’imaginais que pour l’atteindre, il me fallait devenir moine, presque un stakhanoviste du détachement, et envoyer paître tout ce qui relève du matériel. Jusqu’au jour où j’ai pris conscience que le « gros machin » dont je devais me détacher, c’était moi. » Alexandre Jollien

 © GTK © GTK

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.