Dans ta face

Les petits miracles politiques ou quand Dupond-Moretti remet les pendules à l'heure de la démocratie et des valeurs de la République... A l’Assemblée nationale, l'extrême-droite a proposé « la détention provisoire automatique pour les atteintes aux forces de l'ordre ».

"On pourrait envisager aussi une détention provisoire obligatoire pour ceux qui sont impliqués dans des affaires de détournement de fonds publics punies de dix ans d’emprisonnement ? Vous ne croyez pas ? Puisqu’on en est là. Mais qu’est-ce que cette idée d’une détention provisoire pour un présumé innocent qui serait automatique. Je ne sais pas si vous vous rendez bien compte que vous nous vendez du vent Madame. Parce que d’abord c’est inconstitutionnel. Vous devriez être attentifs à la Constitution surtout que maintenant vous allez vous incliner sur la tombe du général de Gaulle à Colombey les Deux églises alors que votre parti a été vichyste pendant des années. La Constitution de la Vème ce n’est pas rien. Elle rappelle d’ailleurs la présomption d’innocence. Oui Madame. Et puis la détention provisoire automatique, c’est l’effondrement de tout. Mais vous êtes prête à toutes les démagogies. A toutes, pour surfer sur le moment, là, sur l’air du temps. Prête à tout. Il y a une demi-heure de ça, pour ceux qui ne l’auraient pas entendu, vous étiez prête à mettre la Presse au pas. Au pas. C’est extraordinairement inquiétant. J’ai déjà eu l’occasion de le dire à Mme Le Pen qui vient très rarement ici à l’Assemblée nationale, on est ce que l’on dit, on dit ce que l’on est. Voyez-vous. Détention provisoire automatique. Je vais vous dire. Le système que vous appelez de vos vœux, c’est sans juge. Vous voyez, une petite carte dans un ordi, ben ce serait suffisant. C’est chouette, on ferait même des économies. Il y en a qui ont supprimé 12000 policiers, [et toc -dans ta face aussi l’énervé de droite] là on supprimerait 8000 juges. C’est fabuleux. L’automaticité ! Je ne sais pas si vous vous rendez compte ce que c’est. Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’hérésie. Je ne sais pas si vous vous rendez compte du sens de vos propos.  Vous êtes un danger pour la démocratie. Un véritable danger pour la démocratie. Et on a tout banalisé. Vous savez, c’est Hannah Arendt qui a parlé de « la banalisation du mal ». Au fond on a le droit de tout dire aujourd’hui. Si on avait dit un truc comme ça il y a dix ans, on aurait mes enfants on est en train de devenir fous. Non, non, là tout passe. Tranquillement. Allez raconter ça sur vos chaînes privilégiées [et re toc], qu’est-ce que vous voulez que je vous dise. Ça me désespère. Ça me désespère." Eric Dupond-Moretti, Garde des Sceaux. 20 mai 2021, Assemblée nationale (images et son ici )

Vive la République, vive la France et vive le printemps...

 © GTK © GTK

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.