Un coin de ciel bleu

« Ce trésor dont nous avons hérité, qui s’appelle la République, il faut veiller dessus et ne pas demander des lois, toujours des lois. Dieux sait que je les ai aimées ces lois. Mais au-delà, il y a ce pourquoi ce professeur est mort. L’amour de la liberté et le respect des autres. » Robert Badinter

"C'est vrai que l'époque est cruelle, et peut-être terrible, et c'est vrai que nous sommes face à une très grave crise sanitaire et que nous allons connaître une crise économique, sociale, et peut-être même politique. Raison de plus pour avoir une foi absolue dans les principes de la République qui sont les nôtres. On ne dira jamais assez qu'il faut vaincre ou mourir. Nous avons un État de droit et une vision de la République qu'il faut maintenir à tout prix. Robert Badinter sur France Inter

Lire aussi sur Mediapart Contre la panique qui égare, la raison qui protège, un article de la rédaction. Extrait : « Plutôt que prospérer sur les peurs et les haines, l’heure doit au contraire rester à l’échange et à la confrontation des convictions. L’esprit critique doit s’exercer à l’encontre de toutes les religions, comme il doit s’exercer envers des décennies d’erreurs stratégiques, des guerres d’Afghanistan et d’Irak aux compromissions avec les régimes dictatoriaux et les monarchies pétrolières. Il doit, surtout, conduire à ne pas essentialiser ceux de nos compatriotes qui, par leur croyance, leur culture ou leur origine, ont en commun ce mot diabolisé : l’islam. »

Et une lettre ouverte au Président de la république, en accès libre intitulée En soutien à l'Observatoire de la Laïcité. Extrait :

« Dans l’adversité, alors que les angoisses légitimes des Français peuvent conduire à des confusions qui renforceraient l’adversaire, nous croyons qu’il importe de garder recul et équanimité.

C’est à cette condition que l’État de droit républicain sera préservé dans ses principes fondamentaux de liberté, d’égalité et de fraternité. »

Des coins de ciel bleu, heureusement

 © GTK © GTK

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.