Gabrielle Teissier K
Citoyenne, du monde, de gauche, athée, en résistance contre tous les racismes
Abonné·e de Mediapart

2066 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 nov. 2021

Dehors…

Il attendait devant la porte, avec des sacs autour de lui.

Gabrielle Teissier K
Citoyenne, du monde, de gauche, athée, en résistance contre tous les racismes
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il attendait devant la porte © GTK

Je lui ai demandé s’il avait rendez-vous avec l’assistante sociale ? Il m’a dit qu’il a passé la nuit dehors, qu’il avait appelé le 115, qu’on lui a dit que pour la nuit il n’y avait pas de place et de venir là, ce matin. Alors il est venu.

Je le fais entrer en attendant l’ouverture de porte officielle. J’ai demandé s’il a déjeuné. Il a dit que ça va, il a bu un café et mangé un petit pain avec les derniers sous qui lui restaient tout à l’heure. Il n’avait pas dîné la veille au soir, alors ça commençait à gargouiller dans son estomac.

Il est un peu pâle mais ses yeux sourient. Sa bouche aussi. Il est tout jeune. Il dit que depuis qu’il a dix ans, depuis que ses parents ont divorcé, il a compris que plus rien ne lui sera donné s’il ne peut pas se l’offrir lui-même. Il est né le jour de Noël, ça ne s’invente pas. Un vrai cadeau, j’ai dit.  Ça dépend pour qui il a répondu. Parce que c’est l’année dernière que son père lui a dit de partir de chez lui, puisqu’il venait d’avoir dix-huit ans.

Il a demandé un répit jusqu’au lendemain (de Noël) histoire de rassembler quelques maigres affaires, et le lendemain, il a encore traîné un peu. Il a été un peu surpris quand même, et s’est même dit que peut-être c’était des mots en l’air et que ça va s’arranger.  Et ce sont les gendarmes qui sont arrivés et lui ont demandé de sortir. Les gendarmes ne connaissaient peut-être pas la loi, ou alors son père connaissait bien les gendarmes. Les parents ont le devoir d’assistance envers leurs enfants.

Il s’est retrouvé à la rue, le lendemain de ses dix-huit ans. Il a trouvé une place dans un foyer d’hébergement, pour voir venir. Il a vite trouvé un petit boulot. Il n’a pas de diplôme. Quand on est mal arrimé à la vie, on n’a pas les études en tête, il faut trouver des sous pour (sur)vivre. A dix-huit ans, on n’a droit à rien. Il n’avait pas vu sa mère depuis quelques années, le hasard a fait qu’il a repris contact avec elle il y a quatre mois. Bien sûr, elle lui a proposé de l’héberger. Normal pour une mère. Il avait un petit boulot, puis un autre et puis plus rien. Alors sa mère lui a dit de partir. Alors il est parti.

Jeté deux fois dehors, depuis qu’il a dix-huit ans, par son père puis par sa mère.

On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille.

C’était en 2015 et moi je pense à lui quand vient le mois de décembre et qu’on voit des sapins s’allumer dans les villes. Et j’espère qu’il va bien.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS