Ma liberté...

La mise en récit -storytelling- de la liberté par le président de la République française…

C’est nouveau et ça vient de sortir. Il le répète à l’envi ici et partout. Si vous voulez être libres, il faut vous soumettre à des obligations. Et puis quoi encore.

La seule obligation qu’on trouve dans la Déclaration universelle des Droits de l’homme, c’est celle d’agir avec fraternité envers ses semblables.

La liberté selon M Macron…, sa mise en récit (1) de la liberté quand même, pas n’importe quoi, la liberté, la nôtre.

« Ma liberté ne s’arrête que là où la liberté de l’autre commence et surtout elle repose sur le sens du devoir réciproque. Que vaut votre liberté si vous me dites -je ne veux pas me faire vacciner- Si demain vous contaminez votre père, votre mère ou moi-même, je suis victime de votre liberté alors que vous aviez la possibilité d’avoir quelque chose pour vous protéger et me protéger. Et au nom de votre liberté, peut-être après-demain, vous allez peut-être avoir une forme grave et vous allez arriver à cet hôpital. Ce sont tous ces personnels qui vont devoir vous prendre en charge et peut-être devront-ils renoncer à prendre quelqu’un d’autre, déprogrammer une opération au nom de votre liberté ? Ce n’est pas ça la liberté, ça s’appelle l’irresponsabilité, l’égoïsme. Une société ne tient que quand la liberté de chacun est respectueuse de l’autre. »

 (1)Story telling « technique de communication qui consiste à promouvoir une idée, un produit, une marque, etc., à travers le récit qu'on en fait, pour susciter l’attention, séduire et convaincre par l’émotion plus que par l’argumentation.

La liberté dans la Déclaration universelle des Droits de l’homme, celle de 1948… Notre, ma référence…

Article premier
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2
1. Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Article 3
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

 

A bons entendeurs, salut. La liberté des individus n’est pas conditionnable. Elle est. Nous sommes tous libres et égaux en dignité et en droits. Et vous êtes sensés faire respecter ça. Commencez par là... Tous, absolument tous, nous sommes libres, sans aucune condition. C’est même pour ça qu’ils sont si nombreux à en profiter… Les milliardaires, les capitalistes, les patrons, tous ceux que vous protégez, même quand ils sont mis en examen.  

Par ailleurs, le Covid est un virus qui rend malade. Comme tous les virus, il mute. Ce n’est pas une maladie comme peuvent l’être la variole ou la tuberculose… Je ne suis pas médecin mais à force j’ai compris que même vaccinée, je peux tomber malade et surtout je peux contaminer les autres. Ça veut dire aussi que si cette merde continue à se répandre et à muter, nous devrons nous faire vacciner encore et encore…  Jusqu’à quand ? 

Arrêtez de nous raconter des salades.

Et ne me dites pas ce qu’est ma liberté. La mienne m'appartient totalement et je m'en occupe bien...

 © GTK © GTK

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.