M. Blanchet, maire de Sevran : stop aux rats dans nos espaces verts et nos foyers

Sur le site internet de Sevran, nous découvrons les actions de la mairie en matière de « gestion des animaux nuisibles », en particulier les rats. Sevran missionne des interventions « à titre préventif » 1 fois/an sur les réseaux d’assainissement et 4 fois/an dans les bâtiments communaux. Or, les rats prolifèrent et pénètrent dans les bâtiments en rez-de-chaussées, y compris les appartements.

eradiction-rats-sevran
Pour les habitants des rez-de-chaussée d'immeubles et des pavillons, les rats sont un véritable fléau : ils entrent dans les logements où ils causent des dégâts aussi importants que coûteux !

 

A voir sur notre blog !

 

Signer la lettre ouverte

 

Certes, il est du devoir de chacun de dératiser dans son logement ou son commerce. Mais il est incontestablement du ressort de la ville de s'attaquer beaucoup plus efficacement qu'elle ne le fait déjà aux rats qui élisent domicile et se reproduisent dans les espaces publics.

Avec :

  • un objectif affirmé de contribuer/soutenir les efforts des citoyens pour éradiquer ce fléau
  • une exigence de moyens supérieure à la pose de quelques pièges de la part de ses prestataires
  • une fréquence d'intervention supérieure à l'unique passage annuel
  • une information plus claire, directe et ferme en direction des commerçants, bailleurs et syndics de copropriété pour bien synchroniser les actions
  • l'organisation d'une coordination de la dératisation avec les villes voisines, les responsables des travaux ferroviaires et tous les acteurs concernés par ce fléau
     

En effet, depuis les travaux de rehaussement des quais et leur mise en accessibilité (ascenseurs, escalators), les rats ont quittés les sous-sols de la ligne B pour y creuser avec bonheur leurs terriers aux abords des deux gares mais aussi partout ailleurs : parc des sœurs ; friches alentours ;  abords immédiats des immeubles et... dans les appartements en rez-de-chaussée !

Rappelons à ce sujet que les jardinets des résidences Isabelle, Irène et du Stade sont propriétés de la ville, même si les habitants en ont l'usage « privatif »...

Les rats y gambadent joyeusement : sans bouger, on peut en observer courir sans discontinuer à la vitesse de l'éclair ; en entendre de plus en plus souvent attaquer nos murs/meubles/câbles à l'intérieur de nos appartements !

les rats de Sevran basse def © Garance Baupin

 

Par ailleurs, « le respect (...) des mesures d’hygiène et de sécurité [sur le marché] » que vous évoquez en page 4 du n°177 du Journal de Sevran porte lui aussi sa part de responsabilité dans la prolifération des rats.

La « pratique innovante » qui consiste à « transformer les déchets alimentaires sur place en compost » serait une superbe idée si les commerçants jouaient vraiment le jeu. Quant à « la distribution de sacs biodégradables aux commerçants », ce serait là encore un très joli projet si tant est qu’ils songent à les remplir et à les jeter dans un lieu ad-hoc !

Mais tous ceux qui passent sur le parking juste après le marché peuvent voir qu’il reste des détritus alimentaires : il ne faut pas deux heures aux rats pour s’en saisir !

rats-poubelle
Enfin, il conviendrait sans doute de supprimer les « friches » alentours du marché et des résidences qui constituent des cachettes très efficaces pour les rats qui passent de l'une à l'autre sous nos yeux, y cachant vraisemblablement leurs « amours » prolifiques.

 

Cette lettre étant à l'initiative de copropriétaires du centre-ville, ils évoquent principalement la situation telle qu'elle est dans ce quartier. Nous ne doutons malheureusement pas qu'il en aille de même ailleurs : aux Beaudottes, comme cela a d’ailleurs été publiquement évoqué lors de la réunion anru 2 il y a quelques mois, ou aux abords du canal par exemple... Les sevranais commencent à s'exprimer sur notre blog.

  

 

Monsieur le maire, nous vous serions infiniment reconnaissant de bien vouloir nous répondre dans les meilleurs délais pour nous informer des mesures que vos services entendent mettre en place pour assurer l'hygiène, la santé et la tranquillité de vos administrés.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.