Billet honteusement commercial

Mais attention, pour la bonne cause...

Vous en avez sans doute entendu parler, de la boutique de l'Elysée ?

Un exemple de ce qu'on y trouve sur ce lien.

Pas franchement des prix pour les pauvres, qu'ils déconnent ou non.

Bref.

Vous imaginez, tous les matins, prendre votre petit café avec ça  ?

capture-du-2019-01-16-12-02-16

C'est vrai, rien qu'à le regarder, moi, ça me réveillerait aussi sec...

Du coup, un bande de petits malins du Nord ont décidé d'ouvrir eux aussi une boutique (la start up nation a fait des petits)

au joli nom 

capture-du-2019-01-16-12-12-55

pour filer un coup de main aux assos d'aide aux exilés et aux pauvres qui déconnent.

capture-du-2019-01-16-12-08-22

Une boutique réservée aux feignants, gaulois réfractaires, pauvres qui déconnent, foule haineuse et autres retraités qui n'arretent pas de se plaindre, (alors que la vie est tellement belle dans la France de Macron).

Et ces jeunots ont de l'humour. Tiens, ils ont meme écrit (eux aussi) leur version de la lettre de Macron :

[Interro Nationale]

16 janvier, 2019

L'équipe de Enlysée a traduit pour vous la lettre de Jupiter. Attention, inspirez, expirez :

"Chères fainéantes, chers fainéants, mes chers gaulois réfractaires,

Dans une période où il est de mon devoir de vous redonner le goût de l’effort, vous devez vous rappeler qui je suis : le sommet de la base. La Start-up France n’est pas une entreprise comme les autres. Le sens des injusticiables y est plus vif qu’ailleurs (surtout l’odorat). L’exigence d’entraide et de solidarité aux premiers de cordées plus forte.

Chez nous, ceux qui travaillent financent nos vieux fainéants privilégiés. Chez nous, un grand nombre de concitoyens paie un impôt sur le revenu, parfois lourd, comme l’humour de l’Enlysée. Chez nous, l’éducation, la santé, la sécurité, la justice sont accessibles à tous indépendamment de la situation et de la fortune (PS : Carlos ne t’inquiète pas, j’envoie Alexandre te chercher au Japon. J’espère que tu n’es pas trop constipé à force de manger du riz trois fois par jour. Tiens bon ! Tu seras beaucoup mieux traité chez nous !) Les difficultés de la vie, comme le choix de la moquette, de la vaisselle ou de la teinte du carrelage de la piscine, peuvent être surmontées, grâce à l’effort partagé par Brigitte et le gouvernement.

C’est pourquoi la Start-up France est, de toutes les starts-ups, une des plus rentables et des plus généreuses avec ses employés. (douzième mois, ticket resto et une thalasso remboursée par la boîte une fois par an). C’est aussi une des plus libres, puisque chacun est récompensé par des RTTs, des congés payés, des droits de grève et des ouvertures de magasin le dimanche pour éviter les colériques de la veille.

Et chaque concitoyens a le droit de me choisir pour porter sa voix dans le conseil d’administration du pays, dans l’élaboration des business plans et des reporting actionnaires des clients. Chacun partage les actions de l’entreprise et chacun est appelé à décider des objectifs prévisionnels de notre compagnie : c’est tout cela, l’esprit de notre projeeeeeeeet. Comment ne pas éprouver la fierté d’être Français ? ( on est champion du monde et je suis champion de la terre, l’avez-vous oublié ?)

Je sais, bien sûr, que certains d’entre nous sont aujourd’hui insatisfaits ou en colère. Parce que la bouffe à la cantine est immangeable, les services de toilettes publics trop éloignés, parce que vos salaires sont trop faibles car proportionnels à votre temps de travail, parce que notre start-up France, n’offre pas les mêmes privilèges au CE selon votre département. Tous voudraient une société plus prospère et un costard plus juste.

Cette ambition, je la partage. La société que nous voulons est une société dans laquelle, pour réussir, on ne devrait pas avoir besoin d’efforts et de travail, mais de cirage et de réseau. En Start-up France, mais aussi à l’export en Europe et dans le monde, non seulement une grande inquiétude, mais aussi un grand trouble ont gagné les marchés. Il nous faut y répondre par des idées de Bololo Philippe.

Mais il y a pour cela une condition : n’accepter aucune forme de gilet. Je n’accepte pas le gilet à boutons pressions avec insultes épinglées par exemple dans le dos des représentants du personnel, je n’accepte pas la mise au placard général, des gilets moches des journalistes et des institutions et des gilets par balle des fonctionnaires. Si tout le monde agresse tout le monde avec ces choix vestimentaires, la société se défait ! Afin que les puissants dominent les faibles, il est nécessaire et légitime que nous remettions ensemble nos cravates et nos costards à l’avenir. Finis le tee-shirt jogging en open-space !

C’est pourquoi j’ai proposé et je lance aujourd’hui une grande interro nationale autour de cette question :
Comment je me sors de ce merdier ?
Vous avez trois mois."

De rien, c'est cadeau ❤️

 


Alors, vous me connaissez, au lieu d'acheter des conneries inutiles pour la Nowel, moi, j'ai fait mes achats chez eux, pour mes gamins, pour mes copains, et meme pour moi, charité bien ordonnée, et tout ça.

Et nous v'là fins prets pour les manifs :

mockup-4469f88c-1024x1024-2x

Leur adresse est là.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.