Moi et mon gros 4X4

Comme j’habite la cambrousse, la France profonde, le pays des ploucs bas de plafond, longtemps, j’ai eu un 4X4. Si si. A essence (parfaitement, ça existe, et bien réglé, le bouzin consomme environ 5 litres aux 100 km). Elle est âgée de 20 ans, ma caisse. Je fais rien gagner à M. Renault, ni à M. Peugeot (ni à M. Aye-Fone non plus).

Faut dire qu’ à part dans les grandes villes, l’état des routes, nos « représentants » s’en tamponnent grave le coquillard. De toute manière, eux ne se déplacent que sur les grands axes, et en avion, même pour faire 150 bornes.

Quant aux gentils écolos des villes, ils prennent le bus. Ou des trottinettes électriques, pour faire chic. Petits veinards.

Ma vieille Jeep, j’étais bien contente de l’avoir, je pouvais la traîner partout, et par n’importe quel temps.

Je me souviens d’une année, il avait fait -18° pendant quinze jours, les compteurs d’eau gelaient et la neige avait tout recouvert, et le verglas avec.

Pas question pour les gars de la voirie de dessaler les petites routes : d’abord, ils n’étaient plus que deux pelés et trois tondus, et s’occupaient d’abord des abords des centres commerciaux.

Et ensuite, nous autres les Français de tout en bas, perdus dans nos collines, on était plus qu’une poignée. Pas rentables, on était. Bien fait pour notre gueule, on n’avait qu’à aller habiter en ville.

Bref, cette année là, j’ai passé mon temps à aller chercher les gens dans les hameaux voisins, et à les emmener faire leurs courses, ou chez le docteur. Parce que je pouvais rouler, et pas eux …

Et l’un n’empêche pas l’autre : je n’achète que bio et local (sauf le PQ, j’ai pas encore trouvé de fabricant dans le coin), je ne mange de la viande qu’une fois par mois (et encore, parce que c’est une copine qui est éleveuse en bio) je fabrique mes produits d’entretien, je cultive mes légumes, je trie mes déchets, je composte, je prends jamais l’avion pour aller à Saint-Barth ni ailleurs (j’ai pas le fric, et surtout, j’ai pas envie) … et j’aime mon prochain.

Bref moi et mon 4X4, on emmerde les donneurs de leçons. Epicétou.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.